Air France au secours des naufragés d’Air Madagascar à Marseille

transport aérien
Air Madagascar à Marseille
©Youtube
Air Madagascar bat toujours de l’aile. Les passagers du vol Marseille/Antanarivo du 31 Août 2015 ont été pris en charge par Air France. Ils ont été convoyés vers Paris, avant d’être répartis sur des vols pour La Réunion ou Maurice. Un nouvel incident…
L’incident remonte à la nuit du 31 Août au 1er Septembre 2015 révèle le site La Tribune de Madagascar. L’avion d’air Madagascar au départ de Marseille à destination de Tananarive n’est jamais parti. Les passagers ont attendu vainement des informations dans l’aérogare. Ce n’est qu’à 6h30 du matin, le 1er Septembre 2015, qu’un agent de la compagnie Air France est venu leur annoncer qu’ils allaient être dispatchés sur les vols de l’avionneur français allant à La Réunion et à Maurice. De là, d’autres avions les ont acheminé vers leur destination finale : Tananarive.
 
Un parcours avec obstacle

Ce voyage qui s’est transformé en parcours du combattant plombe les dernières bonnes volontés des passagers de la compagnie malgache.
Air Mad n’est pas la seule société à offrir ses services au départ de la Grande-Ile. Les derniers passagers soulignent qu’ils avaient choisi l’avionneur de leur pays pour le soutenir dans cette période difficile. Ils signalent également sur le site de la Tribune qu’ils regrettent cet élan de solidarité et s’adresseront désormais aux concurrents.
 
Au début du mois des centaines de voyageurs réunionnais étaient restés bloqués à Madagascar faute d’avion. Ils avaient étaient rapatriés par la compagnie réunionnaise Air Austral. Depuis cet incident, le silence était de mise sur le fonctionnement de la compagnie à l’arbre du voyageur. Un silence qui vient d’être rompu via le web par les derniers naufragés d’air Madagascar.
Communiqué d'Air Madagascar
Suite aux différents échos parus dans la presse concernant cet incident, la compagnie Air Madagascar tient à apporter les précisions et rectifications suivantes :

La compagnie malgache confirme qu’en raison de l’immobilisation à Paris de l’appareil A340-300 immatriculé TF-EAB pour raisons techniques, le vol MD059 du lundi 31 août 2015 qui devait décoller à 23h59 pour relier l’aéroport de Marseille-Provence à Antananarivo n’a pu être opéré normalement.

Contrairement à ce que semblent affirmer certains médias, Air Madagascar a tout mis en œuvre pour prévenir le plus rapidement possible les passagers qui devaient embarquer sur ce vol.

Ainsi, Air Madagascar a envoyé un premier SMS aux passagers concernés dès le matin du 31 août, à 10h00, heure française. Ce SMS prévenait les clients que leur vol était annulé et que la compagnie les aviserait dans la journée des détails du report de leur voyage.

A 17h30, heure française, ce même 31 août, la compagnie Air Madagascar a envoyé un deuxième SMS aux passagers concernés, leur demandant de se présenter à l’aéroport de Marseille le mardi 1er septembre à 7h30 afin d’être reroutés, via Paris-CDG, avec Air France, puis par un vol affrété par Air Madagascar ou avec Air Austral le soir même, via La Réunion.

Il est à souligner que les passagers ont également eu la possibilité de changer leur date pour le vol direct suivant sans frais supplémentaires.

Un nombre très restreint de passagers (4) n’ayant pas laissé de contact dans leurs dossiers de réservation, ils n’ont pas pu être prévenus. Ils se sont donc présentés à l’aéroport de Marseille-Provence le 31 août pour le décollage initialement prévu à 23h59.

Contrairement aux rumeurs qui ont circulé dans certains médias, la compagnie Air Madagascar était bel et bien présente pour les prendre en charge par le biais de son prestataire AVIAPARTNER, en charge de l’assistance des vols et des passagers. A cet effet, l’agent d’AVIAPARTNER est resté sur place à l’aéroport de Marseille jusqu’à 23h, ce lundi 31 août.

C’est bien AVIAPARTNER, prestataire d’Air Madagascar, qui a pris en charge le rerouting des passagers concernés, et non la compagnie Air France. Précisons également que le rerouting est une pratique courante à laquelle recourent l’ensemble des transporteurs aériens en cas de nécessité.

Air Madagascar tient donc à souligner que tout a été mis en œuvre pour minimiser les conséquences sur ses passagers de cet incident technique, ayant malheureusement contraint la compagnie à annuler ce vol.