A Saint-Louis des mahoraises chantent et prient pour demander la libération des 18 femmes sous l’emprise du présumé gourou

faits divers
20151009 Femmes Mahoraises
©Reunion1ere
Les nuits sont agitées pour les voisins du présumé gourou de Saint-Louis, les journées ne sont pas calmes non plus. Des femmes chantent et prient pour que celles qui restent enfermées sortent librement.
Une des femmes présentes  dans l’impasse Moulvin raconte comment les prières auxquelles elle participait au début ont dérivé vers des séances de musique et de danses.
Une autre affirme que les femmes à l’intérieur de la maison  sont kidnappées, car elles ne peuvent rencontrer leur famille.
Une autre encore demande à la communauté mahoraise de manifester dans le calme pour apporter un soutien aux familles dans la peine, sans les débordements de ces deux dernières nuits. Le maire de Saint-Louis, Patrick Malet, lance un appel au calme, pour lui Il n'est  pas nécessaire aujourd'hui d'envenimer les choses.

En images avec Isabelle Allane et Laurent Josse