Saint-Louis : un homme vit avec une balle 22 long-rifle dans la tête

faits divers
Inédit… à l’hôpital
CHU de La réunion
Un Saint-Louisien, âgé d’une cinquantaine d’années, est hospitalisé depuis vendredi à Saint-Pierre avec une balle dans la tête. L’état de la victime semble stable, malgré la présence du projectile dans sa boite crânienne.
Les médecins du centre hospitalier de Terre-Sainte n’en reviennent toujours pas. Un Saint-Louisien d’une cinquantaine d’années est hospitalisé depuis vendredi après avoir été blessé par balle devant un bar du quartier de La Palissade. Pris en charge par les sapeurs-pompiers, la victime était consciente en arrivant aux urgences de Terre-Rouge. La radio a pourtant révélé que le patient avait été blessé à la tête et que le projectile était toujours dans son crâne.
 
La victime est amnésique

Malgré la gravité du diagnostic, le quinquagénaire ne semble pas souffrir de la présence de ce corps étranger dans sa boîte crânienne.
Le parquet de Saint-Pierre a ouvert une enquête et a confié les investigations aux gendarmes de Saint-Louis qui ont pu entendre la victime.
L’homme n’a pas le moindre souvenir de l’incident qui lui vaut d’être hospitalisé. Les enquêteurs tentent de leur côté de reconstituer sa soirée pour démasquer l’auteur du coup de feu.
 
Ils vivent avec des balles dans le crâne
 
Ce Saint-Louisien n’est pas un cas unique dans le monde. L’an dernier, un Héraultais de 68 ans révélait qu’il vivait depuis l’âge de 20 ans avec un plomb dans un sinus. 48 ans plus tôt, un ami lui avait tiré dessus pour « rigoler ».
En 2010, un Allemand de 35 ans se rend chez son docteur, inquiet de sentir une excroissance à l’arrière du crâne. La radio révèle qu’il s’agit d’une balle. Après de longues recherches, la victime découvre qu’elle a été blessée lors d’une soirée trop arrosée quelques années plus tôt. Par chance, le projectile n’a pas touché de zone vitale.
Aux Etats-Unis, un jeune de 17 ans vit lui avec une balle de AK47 (kalachnikov) dans la tête suite à un accident sur un stand de tir. En 2012, il participe à un entraînement avec son père et son frère quand, une balle ricoche sur un mur. Contre toute attente, le projectile revient vers le tireur et le frappe au niveau du nez. La radio révèle qu’il a terminé sa course à quelques millimètres du pédoncule cérébelleux en passant entre deux artères.
En Russie, un octogénaire à découvert qu’il vivait depuis l’âge de trois avec une balle dans la tête. D’après ses proches, son grand-père lui avait tiré dessus quand il était en bas âge.