publicité

Accident Vasculaire Cérébral, agir vite c’est important : Appelez le 15 !

Ce jeudi 29 octobre 2015 était la journée mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral.  L’an dernier 1263 Réunionnais et 113 Mahorais ont été hospitalisés suite à un AVC. Plus la prise en charge médicale a été rapide, moins les séquelles ont été importantes.

© ARS
© ARS
  • Réunion 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Communiqué
La journée mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) se déroulera ce jeudi 29 octobre 2015 et sera consacrée, pour la quatrième année consécutive, à la reconnaissance des signes d’alerte de l’AVC. Aujourd’hui il est très important de reconnaître les signes d’alerte de l’AVC et la conduite à tenir en cas d’apparition de ces signes. L’ARS Océan Indien et les établissements de santé se mobilisent à La Réunion et à Mayotte pour informer le plus grand nombre.
L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine (infarctus cérébral) ou par la rupture d’une artère (hémorragie cérébrale), ce qui entraîne la mort des cellules cérébrales. Plus la prise en charge médicale est rapide, mieux l’AVC sera traité et soigné.
 
1263 AVC en 2014 à La Réunion
 
En 2014, en France, 130 763 personnes ont effectué un séjour en hôpital suite à un AVC, dont 27% chez les moins de 65 ans. L’AVC est aussi la 1ère cause de handicap chez l’adulte.
Entre 2010 et 2014, on a enregistré 8 153 passages en hôpital pour AVC à La Réunion. En 2014, 1 263 patients réunionnais et 113 patients mahorais ont été hospitalisés pour un AVC, selon les données du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information.
 
 
Les signes d’alerte de l’AVC et la conduite à tenir
 
Trois signes doivent alerter :
1. Une déformation de la bouche,
2. Des troubles de la parole : une difficulté soudaine à trouver les mots ou à les exprimer.
3. Une faiblesse ou un engourdissement d’un côté du corps, bras ou jambe.
>> Face à ces alertes, il faut appeler le centre 15 sans attendre !
L’AVC est une URGENCE ABSOLUE et dans ce cas, le mot d’ordre est  la rapidité. Si le patient est rapidement pris en charge, les risques de lésions cérébrales irrémédiables sont moindres.
 
Les actions menées à La Réunion et à Mayotte
 
A l'occasion de la journée mondiale des Accidents Vasculaires Cérébraux, l’ARS OI et les établissements de santé se mobilisent pour sensibiliser la population à La Réunion et à Mayotte. Des stands d’information sont mis en place dans les deux îles, avec des médecins et des soignants, qui se relayeront toute la journée pour informer les patients et les usagers sur les signes d'alerte de l’AVC et la conduite à tenir.


La clinique des Tamarins est spécialisée dans la prise en charge des personnes victimes d'un AVC.

Chérubin Nalamoutou est en rééducation depuis 5 mois et constate régulièrement une amélioration de son état.

En images avec Marie-Ange Frassati et Michelle Canaple
En interview
  • Chérubin Nalamoutou, patien victime d'un AVC
  • Nicolas Vandelle, professeur d'éducation physique adaptée
  • Fernando Martins, Médecin MPR - Clinique des Tamarins
Portrait de Chérubin en rééducation après un AVC
Chérubin Nalamoutou est en rééducation depuis 5 mois à la Clinique des Tamarins

 




Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play