Les pharmacies de La Réunion à la pointe de l’informatique pour gérer les médicaments

santé
Pharmacie
©Réunion 1ère
L’épidémie de conjonctivite réunionnaise a été, en partie, enrayée grâce à la gestion informatique des stocks des pharmacies. Le DP-ruptures adopté en France et Outre-mer permet d’anticiper les besoins de médicaments en cas de crise.
Lors d’une épidémie, l’approvisionnement en médicaments est un enjeu majeur. En Février 2015, La Réunion a été victime d’une flambée de conjonctivites. Immédiatement DP-ruptures (Dossier Pharmaceutique), système informatique de la gestion des stocks, a alerté le laboratoire de la hausse des demandes en collyre antibactérien.
L’industriel a envoyé par avion le médicament produit et a répercuté l’information à son usine de fabrication. L’industriel doit en effet répondre à la demande, afin d'éviter de se retrouver dépourvu, si une nouvelle épidémie se déclare ailleurs en France ou dans le monde.
 
Eviter les médicaments de secours
 
Eviter la rupture d’approvisionnement en médicaments, des pharmacies ou des hôpitaux, est un enjeu de santé publique note le site notretemps.com. Aujourd’hui, 3000 pharmacies de métropole et des outre-mer sont reliées à DP-ruptures. En 2016, 15 000 à 16 000 officines se connecteront à ce système unique sur la planète.
Les pharmaciens français estiment que ce logiciel devrait permettre de diminuer sensiblement le nombre de jours des ruptures de stocks de médicaments qui était de 94 en 2013.
Pas si anecdotique que cela… Si aucun décès n’est à déplorer, des dizaines de patients sont contraints tous les ans de se rabattre sur des médicaments alternatifs dont les effets indésirables sont souvent très nombreux.
DP-ruptures
©Allodocteur

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live