réunion
info locale

Sainte-Marie : drame de la rupture. Il égorge son épouse sur le parking du supermarché

faits divers
Meurtre Supermarché Sainte-Marie
©Réunion 1ère
Séparé depuis peu, ce jeudi peu avant 17 heures, un mari a égorgé son épouse sur le parking d’un supermarché de Sainte-Marie. Son crime accompli, l’homme, âgé de 42 ans, s’est livré de lui-même aux gendarmes.
Les témoins de cette scène surréaliste sont sous le choc. Il n’est pas encore 17 heures quand surgit un 4x4 sur le parking d’un supermarché situé le long de la quatre-voies à Sainte-Marie. Le conducteur n’hésite pas un seul instant, sous les yeux des nombreux témoins présents, il percute et renverse son ex-épouse. Fou furieux, malgré la présence de son fils et de sa belle-mère, il sort de l’habitacle du tout terrain un couteau à la main. Un homme tente de s’interposer, mais rien ne peut l’arrêter. Il se rue sur sa femme et l’égorge.
 
Le meurtrier se livre aux gendarmes
 
Quand les secours arrivent sur place, Géraldine Nauche, 38 ans, a déjà perdu beaucoup de sang. Ils essaient de la ramener à la vie, mais il est déjà trop tard. Il ne s’est pas écoulé un quart d’heure, les médecins des urgences du CHD de Bellepierre constatent le décès.
Le meurtrier a pris la fuite au volant de sa voiture, avant de se rendre de lui-même à la brigade de gendarmerie de Sainte-Marie en possession de l’arme du crime. Il a immédiatement été placé en garde à vue. Une garde à vue qui devrait durer encore plusieurs heures afin de déterminer s’il s’agit d’un meurtre ou d’un assassinat.
 
Meurtre ou assassinat ?

Pour répondre à cette interrogation judiciaire importante, les gendarmes de la brigade de Sainte-Marie, aidés de leurs homologues de la compagnie de Saint-Benoît, ont gelé le lieu de la tragédie pendant plus de trois heures. Les enquêteurs de la brigade des recherches de l’Est et des militaires de la section de recherche ont effectué de nombreux prélèvements sur cette scène de crime. Le procureur de la République de Saint-Denis, en charge du dossier, a ordonné une autopsie de la victime. Un déroulement classique dans ce genre d’affaires qui, malheureusement, se banalisent à La Réunion…

Interview du commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit Pierre-Yves Fouquet réalisée par Sigrid Chane-Kaye-Bone et Florence Bouchou

 

Publicité