A quoi ressemblaient les pâtés créoles lontan ?

noël
Le traditionnel pâté créole est depuis toujours sur les tables réunionnaises pour Noël.
Le traditionnel pâté créole est depuis toujours sur les tables réunionnaises pour Noël. ©Hermione Razafinarivo

C’est l’un des mets les plus prisés de l’île, surtout pour les fêtes de fin d’année. Le traditionnel pâté créole est depuis toujours sur les tables réunionnaises pour Noël et le Nouvel An. Décliné en plusieurs saveurs, la "galette péï" ne cesse de titiller les papilles.

A l’origine cuisiné avec de la viande et de la graisse de porc, des épices et de la farine, le pâté créole peut aujourd’hui se déguster en dessert. Nature ou sucré avec de la confiture de papaye ou de goyavier, il y en a pour tous les goûts. Le pâté est ancré dans les mœurs des Réunionnais. Il leur est parfois difficile de délaisser la recette lontan.

Incontournables des fêtes de fin d’année

Ces produits de fête par excellence, Henriette, 83 ans, se souvient en avoir mangé à chaque célébrations. "La préparation n’est pas compliquée", assure Henriette. Pour cette habitante de la Bretagne à Saint-Denis, il n’y a rien de mieux que la recette authentique : "le vrai pâté créole c’est avec la viande, on met de l’ail, des oignons, un peu de tomates et on laisse roussir". "Quand la viande est cuite, on rajoute la farine et la graisse de porc, et le pâté lé prêt", confie la gramoune.

Graisse de porc, et surtout huile de coude

Du thym, des oignons, de l’ail, du sel et du poivre : des condiments essentiels à l’élaboration d’un bon pâté. Des souvenirs de l’enfance qui reviennent à Marie.

La galette péï est aussi un produit de fête chez cette vendeuse de fruits et légumes. Même si elle aime les nouveautés, selon elle, "rien ne vaut les pâtés créoles traditionnels". En manger aujourd’hui lui rappelle les repas chez papi et mamie : "les grands parents faisaient ça sur la braise". Pour Noël et le jour de l’An, "i serv le pâté créole pou souhaite la bonne année !" s’exclame la mère de famille. Avant, il n’y avait ni four, ni machine. "Pour bien manger, faut y aller à l’huile de coude !" dit-elle. 

La tradition perdure et ne s’arrête pas là : Marie transmet son goût pour la cuisine à ses enfants. D’après Henriette et Marie, le secret d’un bon pâté est de le préparer avec amour… Il peut être dégusté avec un petit verre d'alcool, (très prisé de nos anciens) mais avec modération bien sûr !

Les Outre-mer en continu
Accéder au live