Accident mortel d’ULM à La Réunion : l’incompréhension d’un pilote qui survolait lui aussi le Maïdo

accidents
Accident mortel d’ULM à La Réunion : l’incompréhension d’un pilote qui volait lui aussi près du Maïdo
Accident mortel d’ULM au Maïdo. ©Imaz Press
Quatre ULM survolaient ensemble le Maïdo, ce dimanche 10 octobre, lorsque le drame s’est produit. Un des engins a heurté la paroi du massif. Le pilote et son passager sont décédés. Les autres pilotes ne comprennent pas ce qui a pu se passer. Une enquête est ouverte.

"Nous sommes consternés, je ne comprends pas ce qu’il s’est passé", répète inlassablement, Laurent Dumay, pilote d'ULM. Ce dimanche 10 octobre, un accident d'ULM a couté la vie à deux personnes, le pilote et son passager. 

Laurent Dumay faisait partie des quatre pilotes qui survolaient ensemble La Réunion. Avec leurs appareils, ils avaient décollé de la base "Félix ULM" de Cambaie, ce matin.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

L'appareil avait décollé de la base "Félix ULM" à Cambaie, où les pilotes sont dans l'incompréhension. Reportage

 

Un circuit touristique

"On faisait un vol touristique, raconte Laurent Dumay. On avait survolé Mafate, puis Cilaos et on arrivait au Maïdo, c’était le circuit". Vers 8h, la balade tourne au drame.

L’un des quatre pilotes et son passager, un jeune touriste, ont eu un accident. Leur ULM est venu heurter la paroi du Maïdo, au niveau de la Glacière, environ 30 mètres en-dessous du Belvédère.

Une belle journée

"J’étais en troisième position dans mon appareil, raconte le pilote d’ULM toujours sous le choc. Je l’ai vu évoluer sur le Maïdo et après je ne l’ai plus vu. J’ai appris par notre radio, avec un autre pilote, qu’il s’était crashé, mais je n’y croyais pas".

Sur les quatre appareils, trois seulement rentreront à la base. "Je ne comprends pas ce qui est arrivé, répète Laurent Dumay. L’aérologie était belle, c’était une belle journée et il y a eu un drame".

 

Un pilote chevronné

D’origine italienne, le pilote, Koneg Novena, vivait dans l’île depuis plusieurs années. Formé chez "Félix ULM", il avait plus de 1 400 heures de vol au compteur et réalisait des vols touristiques. Koneg Novena était propriétaire de son appareil et prestataire de services pour diverses entreprises de vol en ULM.

Tous les jours, ces pilotes ont l’habitude de voler en duo. "Je vol avec lui depuis trois mois, il était très motivé, toujours avec le sourire et au plus près de la sécurité de sa machine, je ne comprends vraiment pas ce qu’il s’est passé", ajoute Laurent Dumay qui présente ses condoléances et sa peine aux familles du pilote et du passager décédés.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Le pilote, Koneg Novena, était expérimenté et passionné. Son portrait

 

Aucune piste écartée par les enquêteurs

Erreur humaine, problème technique : aucune piste n’est écartée et une enquête est ouverte. Elle est menée par les hommes de la brigade de gendarmerie des transports aériens (la BGTA).

"Des témoins ont vu l'accident, le ciel était dégagé, mais nuageux avec du vent, ce sont des paramètres à prendre en compte, remarque le capitaine Perraudeau de la compagnie de gendarmerie de Saint-Paul. C'est un club ULM connu, réputé sérieux et un pilote qui avait de l'expérience. Il est trop tôt pour déterminer les causes du drame".

En fin d'après-midi, à la faveur d'une fenêtre météo, les corps des deux victimes ont pu être récupérés par l'hélicoptère de la gendarmerie.