L'actu dans la région : l'avenir des Chagos examiné par la CIJ en septembre 2018

océan indien
Chagos Diego Garcia
La base américaine de Diego Garcia aux îles Chagos ©Wikipédia
C'est officiel depuis ce 2 août 2018, le dossier des Chagos sera examiné du 3 au 6 septembre prochain, par la Cour internationale de justice. En 1965, les Chagossiens ont été contraints de s'exiler. Les bacheliers comoriens au rattrapage. Mise en place de gardes fous pour la présidentielle malgache.
Du 3 au 6 septembre 2018, la Cour internationale de justice, organe judiciaire de l'ONU (Organisation des Nations Unies), va étudier en "audiences publiques la séparation de l'archipel des Chagos de Maurice en 1965". L'Union africaine et 22 pays membres ont d'ores et déjà : "exprimé leur intention de prendre part à la procédure orale devant la Cour", a signalé le CIJ.
L'île Maurice devrait bénéficier des soutiens de l'Afrique, mais également de la France et l'Allemagne, entre autres...
65 pays seraient favorables au retour des Chagos dans le giron mauricien !

Pour mémoire, en 1965, les Chagossiens sont invités à abandonner leur pays pour permettre au Royaume-Uni et aux Etats-Unis d'installer une base militaire sur l'île de Diego-Garcia. Depuis plus de 50 ans, les Chagos sont devenus le porte-avions des USA dans l'Océan Indien, c'est d'ailleurs là, que furent détenus et interrogés les suspects afghans après les attentats du 11 septembre 2001.

Les bacheliers Comoriens passent le rattrapage

2 050 candidats au Bac passent le rattrapage depuis le début de la semaine aux Comores. Les résultats sont attendus samedi prochain nous apprend le site alwatwan.net. Le cru 2018 restera dans les annales comme l'un des pires. Il faut noter que les élèves ont été livrés à eux-mêmes. Ils ont été contraints de se regrouper dans les cours de récréation des lycées pour apprendre ensemble, sans professeur. Des futurs bacheliers ont organisé des ventes de fruits et légumes pour récolter quelques francs comoriens afin de rémunérer les enseignants. Ces derniers privés de salaire depuis mars 2017, ont décidé de se mettre en grève en début d'année, un mouvement très suivi qui a des répercussions évidentes sur les résultats de cette cession.

Madagascar met en place une commission de contrôle des finances de la vie politique

À Mada, comme dans de nombreux pays désargentés où la corruption sévit, lutter contre ce fléau est un vœu pieux. La mise en place d'une commission de contrôle des financements de la vie politique à quelques mois des élections présidentielles sur la Grande-Ile part d'un bon sentiment. Reste à savoir quels seront les pouvoirs des trois magistrats et des deux experts-comptables. Ils sont chargés de récupérer et étudier les comptes des trésoriers pour déterminer si les candidats ont respecté les dépenses autorisées définis par l'alinéa de l'article 87 de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums note le site lexpressmada.com.
Pour mémoire, le premier tour du scrutin doit se dérouler 7 novembre 2018.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live