Aéroport Roland Garros : caméras thermiques et prise de température des passagers à partir du 23 septembre

océan indien
L'aéroport Roland Garros.
L'aéroport Roland Garros. ©Imaz Press
Comme l'avait annoncé la préfecture de La Réunion, des caméras thermiques seront opérationnelles à l’aéroport Roland Garros. Dès mercredi 23 septembre, elles permettront la prise de température des passagers arrivant dans l'île, pour lutter contre le coronavirus.
C’est un nouveau moyen de lutte contre la propagation du coronavirus à La Réunion. La préfecture a annoncé vendredi dernier la mise en place de caméras thermiques à l’aéroport Roland-Garros. Ce lundi 21 septembre, dans un communiqué, l’aéroport explique que ces caméras seront opérationnelles à partir de mercredi 23 septembre. 
 

Des caméras dans la salle de livraison des bagages

Elles vont permettre la prise de température des passagers qui arrivent à La Réunion. "Ces équipements détectent une température corporelle supérieure à 38° chez les personnes passant dans leur champ", explique la direction de l’aéroport Roland Garros dans un communiqué.

Deux caméras ont été positionnées à la sortie de la salle de livraison des bagages. Ces caméras sont sous le contrôle du personnel de la Société Aéroportuaire qui sera chargé d’aborder toute personne qui déclenche une alerte. "Après avoir récupéré ses valises, en sortant juste après les douanes, il y aura deux caméras et nous aurons une équipe positionnée pour interpeller les passagers et détecter s’ils ont une température supérieure à 38 degrés, explique Fabrice Grondin, directeur de la division opérations de l’aéroport. Pour nous conformer à la réglementation de la protection des données, nous avons aussi créé un circuit pour les passagers qui ne souhaitent pas passer dans le champ de vision de ces caméras".

Regardez les précisions de Fabrice Grondin sur Réunion La 1ère :
©reunion
 

Si un passager a de la fièvre

Si un passager a une température supérieure à 38 degrés, il sera alors soumis à une prise de température individuelle avec un thermomètre laser placé sur son front. Si la fièvre est confirmée, le passager se verra alors recommandé un test de dépistage Covid-19. 

"Aucune donnée personnelle n’est récoltée lors de ce contrôle et aucun enregistrement n’est effectué par les caméras", précise la direction de l’aéroport qui ajoute qu’il s’agit d’un moyen supplémentaire de lutte contre la pandémie. Elle rappelle que le "port du masque est obligatoire dès l’entrée dans le hall public de l’aérogare, où des distributeurs de solution hydro-alcoolique en libre accès incitent à la désinfection des mains". Elle invite aussi au respect de la distanciation sociale dans l’enceinte de l’aéroport.
 

Le problème des tests de dépistage 72h avant le départ

Cette mesure intervient alors que La Réunion est toujours en zone rouge de circulation active du coronavirus. Une centaine de nouveaux cas est confirmée chaque jour dans l’île. Ils sont essentiellement autochtones, et non plus importés.

Actuellement, les passagers arrivant dans l’île doivent justifier d’un test de dépistage négatif au Covid-19. Des tests qui posent problème actuellement en métropole en raison du très long délai d’attente des résultats. Des dizaines de passagers réunionnais n’ont ainsi pas pu prendre leur avion ces dernières semaines faute de résultats à leur test Covid. Les laboratoires sont engorgés.

Cette mesure de prise de température à l’arrivée à La Réunion annoncerait-elle une levée des tests obligatoires 72 heures avant le départ ? Pour le moment, le système doit encore faire ses preuves.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live