réunion
info locale

A l'aéroport Roland Garros, les voyageurs doivent désormais déclarer les fruits qu'ils transportent

consommation
C'est la pleine saison des letchis à La Réunion.
C'est la pleine saison des letchis à La Réunion. ©Imaz Press
Renseignez-vous si vous souhaitez emmener dans vos valises des fruits péi en métropole pour les fêtes de fin d'année. Depuis ce samedi 14 décembre, de nouvelles règles entrent en vigueur, des agents de la DAAF sont à l'aéroport. Reportage.
Comme chaque fin d'année, vous êtes nombreux à vous rendre en métropole avec des valises chargées de fruits péi. Mais depuis ce samedi matin, il y a du changement. Vous devez désormais déclarer le contenu de votre valise à la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF) de La Réunion.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion
 

Des agents de la DAAF à l'aéroport

Des agents de la DAAF arpentent le hall de départ de l'aéroport Roland Garros, à Saint-Denis. "Vous avez des fruits dans vos bagages ?", interroge l'un d'eux. "J'ai seulement deux kilos de letchis, ça passe. Par contre, j'ai des mangues, avoue une voyageuse en partance pour la métropole. Je ne savais pas que les mangues étaient interdites. J'ignorais quels fruits étaient autorisés".

Sans en connaitre toujours le détail, la plupart des voyageurs savent que de nouvelles règles entrent en vigueur. "Il est question d'hygiène et de normes sanitaires donc c'est normal", estime un passager.
  

Quelles sont les règles ?

Entrées en vigueur ce samedi 14 décembre, ces nouvelles règles d'exports des fruits ne concernent que les voyageurs qui transportent plus de 5 kilos de fruits. Si vous avez dans votre valise plus de 5 kilos de letchis ou de fruits de la passion, alors vous devrez vous présenter aux inspecteurs phytosanitaires présents à l'aéroport.

En revanche, ces mesures ne s'appliquent pas aux ananas, bananes et noix de coco, ainsi qu'aux fruits qui sont interdits d'exportation (mangues, poivrons et piments, combava et autres agrumes).
 

Faire de la pédagogie

Laurent Xavier Delmotte, est adjoint au service de l'alimentation à la DAAF de La Réunion. "L'objectif est d'être pragmatique et progressif, affirme-t-il. Nous allons progressivement mettre en œuvre la nouvelle réglementation. L'objectif est de permettre aux gens de faire les formalités nécessaires dans un temps compatible avec les impératifs de leur vols". Pour le moment, les autorités privilégient la pédagogie à la répression.
 

L'objectif ?

L'objectif de ces nouvelles règles est de lutter contre l'introduction en Europe d'organismes nuisibles aux végétaux. A La Réunion, c'est la mouche de fruits qui est dans le collimateur des autorités. Désormais, les contrôles sont renforcés pour éviter l'entrer en Europe de ravageurs présents Outre-mer.
 

Et pour les colis ?

Les règles sont les mêmes si vous souhaitez envoyer des fruits péi par colis postaux. Si vous passez par une entreprise, des contrôles complémentaires seront menés. Si vous confectionnez vous-même votre colis, les formalités seront effectuées par le prestataire (La Poste, Chronopost ou autre colis express). Encore une fois, ces formalités seront nécessaires seulement sur les colis contenant plus de cinq kilos de végétaux.
 
Publicité