Affaire de la CCIR : Ibrahim Patel et deux proches mis en examen et sous contrôle judiciaire

faits divers
Présentation d'Ibrahim Patel 31 octobre 2018
Le bâtonnier Djalil Gangate, maîtres Rémy Boniface et Sébastien Navarro sont en charge de la défense des suspects ©Nathalie Rougeau (Réunion la 1ère)
Ibrahim Patel, Younous Vally et Andy Hutson ont été mis en examen pour fraude électorale, corruption active et passive, vols et recel de vols. Ils sont ressortis libre ce mercredi du tribunal de Champs-Fleuri, mais sous contrôle judiciaire.
Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion, Younous Vally, juge consulaire du tribunal mixte de commerce et membre du collège commerce de la CCIR, Andy Hutson, 2ème vice-président de la chambre ont été mis en examen ce mercredi 31 octobre pour fraude électorale, corruption active et passive, vols et recel de vols. Les trois hommes sont suspectés de fraude électorale. L'affaire remonte à 2016 lors du scrutin organisée par la CCIR pour désigner ses élus et son président.

Amenés au tribunal de Saint-Denis après un peu moins de 48 heures en garde à vue dans les locaux de la Sûreté départementale, ils sont passés devant le magistrat instructeur. Les trois hommes en sont ressortis libres, mais sous contrôle judiciaire.

Reportage de Nathalie Rougeau et Alix Catherine :  

Pas d’interdiction de CCIR

A leur sortie, maître Sébastien Navarro a déclaré que son client, Ibrahim Patel, n’a pas interdiction d’aller à la chambre de commerce, contrairement à ce qu’avait demandé le parquet. "Je vous donne rendez-vous à la chambre de commerce lundi matin, a déclaré Ibrahim Patel à la presse en sortant du tribunal. La garde à vue s'est très bien passée, les choses se feront dans la sérénité et la tranquillité". 
   
Ibrahim Patel peut donc se rendre à la Chambre de commerce, une décision qui traduit la volonté de ne pas déstabiliser l'institution. En revanche, Younous Vally et Andy Hutson ont eux l'interdiction de se rendre à la CCIR. Les trois hommes ne doivent pas entrer en contact. 
 

Des preuves accablantes

Selon les informations recueillies par Nathalie Rougeau de Réunion la 1ère, la justice enquête sur des achats de voix, la récupération de matériel de vote envoyé à des sociétés qui avaient mis la clef sous la porte depuis plusieurs semaines et mois.

Au cours d'une perquisition effectuée à Saint-André, les inspecteurs auraient mis la main sur un registre dans lequel sont consignés des opérations frauduleuses. La justice a recueilli des preuves directes et des dizaines de témoignages compromettants. Sans préjuger de la culpabilité des trois hommes, il semble difficile pour l'heure qu'ils échappent à une convocation devant le tribunal correctionnel.
 

Ibrahim Patel devant le tribunal correctionnel le 9 novembre 2018

Par ailleurs, les ennuis judiciaires d'Ibrahim Patel ne font que débuter. Il est attendu au tribunal correctionnel de Saint-Denis le 9 novembre 2018 pour l'affaire de la sous-location d'un local commercial au centre-ville de Saint-Paul.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live