réunion
info locale

Affaire Riad Ben Cheikh: le rapporteur du tribunal administratif favorable à la levée de son isolement

terrorisme
Procès de Riad Ben Cheikh
Riad Ben Cheikh devant le tribunal de Saint-Pierre de Saint-Pierre. Il sera fixé sur son sort le 23 août prochain. 3 ans de prison ont été requis à son encontre ©Bruno Dufestin
Le fiché S conteste son placement à l'isolement à la prison de Domenjod. Selon son avocat, le rapporteur public du tribunal administratif considère aujourd'hui sa requête comme recevable. Les magistrats rendront leur décision dans une quinzaine de jours. 
Riad Ben Cheikh avait été mis en examen en octobre 2017 pour "apologie du terrorisme" et placé en détention provisoire. Mais l'homme fiché S marié à une Saint-Louisienne conteste ses conditions de détention. Il a été placé en isolement à la prison de Domenjod.

Riad Ben Cheikh est dépeint comme un cyber-djihadiste influent et charismatique, un portrait qu'il conteste fermement. Il avait d'ailleurs mené une grève de la faim pour se faire entendre. Son avocat, Me Normane Omarjee a donc engagé une procédure devant le tribunal administratif. Selon lui, le rapporteur public du TA a conclu ce jeudi matin à la recevabilité de sa requête, autrement dit d’annuler le placement en isolement de son client à la prison de Domenjod.
Tribunal Administratif
Le tribunal administratif devrait se prononcer d'ici une quinzaine de jours sur la demande de Riad Ben Cheikh ©Philippe Hoareau (Réunion La 1ère)
Les arguments du magistrat sont clairs: d’abord, le rapporteur public considère l’incompétence matérielle de celui qui a signé l’acte de la mise en isolement. Il s’agirait du directeur adjoint de l’établissement pénitentiaire.  Et puis, il estime que le motif de cette décision ne respecte pas les dispositions du code de procédure pénale. 

Riad Ben Cheikh a été placé dans une cellule individuelle, depuis octobre 2017 parce qu’il présentait, selon les autorités, un risque de prosélytisme. Les autorités judiciaires craignaient que ce Saint-Louisien de 45 ans, ne recrute d’autres adeptes en milieu carcéral. 

Mais pour son avocat, ce risque n’a jamais été prouvé. Me Norman Omarjee juge donc cette décision illégale et il y voit plutôt une sanction à l’encontre de son client. Le juge du tribunal administratif a 15 jours pour trancher.

Parallèlement à cette procédure, dans une semaine, Riad Ben Cheikh sera aussi fixé sur son sort après avoir été jugé le 2 août dernier pour apologie du terrorisme devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. La substitut du procureur Fabienne Coupry a requis 3 ans de prison et la révocation d'un précédent sursis à l'encontre du prévenu auteur de 2 tweets haineux destinés à un journaliste. 




 
Publicité