Affaire Roukia : épilogue après 5 ans de bataille judiciaire

mayotte
 Roukia
Les 2 membres de l'ex Groupement d'Intervention Régional de Mayotte ne sont pour rien dans la mort de Roukia. Un jugement rendu en appel par le tribunal correctionel de Mayotte. L'accusation n'a pas pu prouver que la drogue qui a transité par les bureaux du GIR est celle qui a provoqué l'overdose.
C'est donc l'institution toute entière qui est réhabilitée. Dans le contexte actuel où les forces de l'ordre sont souvent remises en cause, cette nouvelle est un soulagement.

Le gendarme et le policier sont toutefois reconnus coupables de trafic de stupéfiants pour avoir remis en circulation afin de payer leur "Indic" de la drogue dure à Mayotte en 2011. Un délit pour lequel ils sont condamnés à de la prison avec sursis aujourd'hui. Alors qu'ils avaient écopé de courtes peines de prison ferme en 1ère instance le 21 janvier dernier pour homicide involontaire. Ce second jugement en appel les dédouanne donc.

Un jugement au goût amer pour la partie cvile qui estime que la justice à Mayotte a encore beaucop de progrès à faire.

Dans cette affaire une seule personne reste donc emprisonnée : Mattias Belmer, l'ex compagnon de la victime reconnu coupable d'homicide involontaire et incarcéré à la Réunion dans la prison de Domenjod pour 5 ans. Il avait fournit la drogue à Roukia.

Le reportage  d'Hakime Ali Said
©reunion