Pique-niques, restaurants, cinéma, sport, shopping : La Réunion retrouve un souffle de liberté

coronavirus
Restaurants ouverts dans le sud
©LP

Place à la deuxième étape du "plan de désescalade". Cela fait près de deux mois que les plus grandes galeries commerciales de l’île n’avaient pas ouvert leurs portes, tout comme les restaurants et les salles de spectacle et de cinéma. Mais les discothèques restent, elles, fermées...

Le préfet de La Réunion Jacques Billant a donc tenu son calendrier en engageant La Réunion dans la deuxième étape de son "plan de desserrement progressif des mesures sanitaires", fortement calqué sur l’Hexagone en dépit du fait que la situation sanitaire restait encore fragile dans l’île.

"Depuis plusieurs semaines, la circulation épidémique à La Réunion oscille autour d’un plateau haut avec un nombre toujours important de nouvelles contaminations quotidiennes", reconnait le représentant de l’Etat.

La réaction du Dr Christine Kowalczyk sur Réunion La 1ère :

Itw Dr CHRISTINE KOWALCZYK

Une circulation épidémique maîtrisée

Avec un taux d’incidence relativement en baisse malgré un taux de positivité de 5,3% encore élevé, Jacques Billant parle d’une "circulation épidémique pour autant maîtrisée, loin des progressions exponentielles qu’ont pu connaître certains territoires". Le virus circule de manière importante, mais il ne nous échappe pas, martèle le préfet.

Un contexte fragile qui fait dire à Jacques Billant qu’il faut se lancer "avec la plus grande prudence" dans cette deuxième étape du "plan de désescalade", en conservant ainsi certaines restrictions telles que l’interdiction des moments de convivialité en entreprise, le maintien d’une jauge plus restrictive dans les magasins ou d’une limite maximale de 300 personnes dans l’organisation d’évènements.

Galerie commerciale shopping sacé coeur
©Florence Bouchou

Les pique-niques à nouveau autorisés

Voilà pour le message préfectoral. Dans les faits, les pique-niques, si chers aux Réunionnais sont à nouveau autorisés dans la limite de six personnes. Le couvre-feu est repoussé de 19h à 21h, et toujours jusqu’à 5h le lendemain.

Ce mercredi soir, il y avait du monde dans le secteur du carré Cathédrale, à Saint-Denis.

Les précisions de notre journaliste Delphine Poudroux :

En direct du carré cathédrale à Saint-Denis

Les bars et restaurants rouvrent aussi leurs portes, mais uniquement en terrasse avec des places assises et une jauge de 50% de la capacité totale de l’établissement. Les tablées ne devront là non plus dépasser la limite des six personnes. Même chose dans les hôtels.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Petit déj déconfinés

Jauge et limite

Les plus grandes galeries commerciales rouvrent également leurs portes mais ce matin, par exemple, dans celui de Duparc, la fréquentation restait mesurée. Jour de semaine oblige. Mais les clients pourraient être plus nombreux ce mercredi après-midi et surtout au cours du week-end à venir.

C’est la reprise aussi pour les salles de spectacle qui se préparent pour ce week-end : ils devront respecter une jauge à 35% et la limite des 300 personnes par salle. Idem pour les cinémas. Les bibliothèques et les musées peuvent eux aussi à nouveau accueillir le public.

Regardez cet autre reportage de Réunion La 1ère : 

Les galeries commerciales sont à nouveau ouvertes

La reprise du sport !

S’agissement des activités sportives, pas de restriction de pratiques pour les sportifs professionnels, et les publics scolaires et extrascolaires. Pour les autres, seuls les sports sans contact sont autorisés. Les spectateurs pourront également retrouver par exemple les stades de football dans la limite là aussi des 35% de capacité et du plafond de 300 personnes.

coronavirus covid sport terrain football
©RB Imaz Press Réunion

Les discothèques restent fermées

Car les compétitions sportives sont à nouveau autorisées (dans la limite des 50 participants). Ce vent de liberté concerne enfin aussi les lieux de culte dans le respect là encore des règles sanitaires élémentaires que sont le port du masque et la distanciation physique.

Les discothèques sont les seuls établissements à ne pas profiter de l’allègement des mesures sanitaires… Elles restent fermées.