Affaire de la Sudec : le procès d'André Tien Ah Koon renvoyé au 1er septembre prochain

justice
André Thien Ah Koon est en ballotage favorable face à Nathalie Bassire
André Thien Ah Koon. ©Imaz Press
Renvoyé pour la 4ème fois, le procès d’André Tien Ah Koon qui devait se tenir ce jeudi après midi n'a pas pu se faire, la présidente du tribunal judiciaire est souffrante. Le maire du Tampon et président de la Casud devait être jugé pour des faits présumés de prise illégale d’intérêt dans l’affaire de la Sudec, société qui s’occupe de la gestion des déchets.

André Tien Ah Koon sera de nouveau convoqué devant la justice le 1er septembre prochain. Renvoyé déjà à trois reprises, son procès dans l'affaire de la Sudec (société publique locale) devait se tenir cet après-midi à Saint-Pierre. Mais la présidente du tribunal judiciaire est malade.

Le maire du Tampon et président de la Casud devait répondre de faits présumés de prise illégale d'intérêt à propos de l'embauche de Christelle Mondon au sein de la société qui s'occupe de la gestion des déchets pour les communes du Tampon Entre-deux, Saint-Joseph et Saint-Philippe.

Des disfonctionnements pointés par la Cour des comptes

Une société qui ne fonctionnait toujours pas deux ans après sa création et dont Christelle Mondon était la présidente. Elle percevait jusqu'à sa démission en avril 2020 un salaire de cinq mille euros. Christelle Mondon est surtout la sœur de la deuxième adjointe du Tampon, et fille d'Ary Mondon, ancien premier adjoint de TAK.

Dans cette affaire, André Tien Ah Koon est soupçonné de prise illégale d’intérêt, il encourt une peine d’inéligibilité en cas de culpabilité, Christelle Mondon doit répondre de son côté de recel et de prise illégale d’intérêt.