L'annulation du Tour auto confirmée malgré le recours des organisateurs

sport
Tour auto
©Sébastien Autale
Lundi, la préfecture a annoncé l’annulation des Tours auto et cycliste en raison de l’état d’urgence sanitaire. Leurs organisateurs respectifs ont saisi le préfet afin d’obtenir une dérogation. La préfecture a confirmé sa décision ce midi par mail.
C’est un coup dur pour les passionnés de sport et de vitesse. Ce week-end, deux événements majeurs devaient se tenir : la 51ème édition du Tour Auto ainsi que le 74ème Tour cycliste de l’île. C’était sans compter sur cette nouvelle tombée comme une massue lundi après-midi : la préfecture annonçait l’annulation des deux événements en raison du retour à l’état d’urgence sanitaire.

Les organisateurs respectifs avaient pourtant pris toutes les précautions et fait valider par la préfecture un protocole sanitaire compatible avec la tenue de ces compétitions. André Latchoumane, le président de l’ASA Réunion, organisatrice du Tour auto, parlait ainsi d'une "grosse déception".
 

 

Réponse de la préfecture dans la journée

Mais une fois la nouvelle digérée, l'ASA Réunion et la Ligue régionale de Sport automobile ont décidé de réagir. Mardi, ils ont formulé un recours gracieux auprès de la préfecture afin que celle-ci revienne sur sa décision. C’est également le cas du Comité régional de cyclisme de La Réunion qui a envoyé un courrier à la sous-préfecture de Saint-Benoît.

Un argument revient à chaque fois : comment expliquer que des compétitions similaires aient été autorisées dans d’autres régions de France, en dépit du retour à l’état d’urgence sanitaire ? Qu’est-ce qui justifierait cette différence de lecture des autorités ? La préfecture est censée répondre dans la journée aux organisateurs des Tours auto et cycliste.
 

Le maire du Port réagit


Le maire du Port Olivier Hoarau indique quant à lui dans un communiqué qu’il a interpellé le préfet afin de maintenir les deux événements dans le respect d’un "protocole sanitaire renforcé". Il dénonce ces "répercussions incohérentes" qu’entraîne le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire.

"Cette décision, intervenue moins d’une semaine avant le départ, porte un nouveau coup d’arrêt pour les acteurs économiques, culturels, sportifs et de l’événementiel, et souligne la nécessité d’une gestion locale de la crise sanitaire", indique le maire du Port, qui souligne que paradoxalement la situation réunionnaise semble se stabiliser sur le plan sanitaire.
 

La réponse de la préfecture


Les recours déposés par les organisateurs n'ont finalement pas porté leurs fruits. André Latchoumane a reçu ce midi une réponse de la préfecture. Le préfet y confirme l'annulation du Tour Auto en raison de "l'entrée en vigueur sur tout le territoire du décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire".

Un décret qui interdit "les rassemblements sur la voie publique dès lors qu'ils mettent en présence plus de six personnes". Le préfet Jacques Billant de conclure : "Je ne peux donc pas autoriser votre manifestation sportive", avant de remercier le président de l'ASA Réunion "pour la qualité des échanges" avec les services de l'Etat.

"Je vous assure de mon soutien dans la poursuite de votre engagement pour organiser une prochaine édition du rallye automobile", peut-on encore lire. Il faudra donc bel et bien attendre l'année prochaine pour cette 51ème édition du Tour auto.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live