publicité

Après le mouvement des Gilets Jaunes, dans quel état sont les quatorze radars de l’île ?

Menés par la DEAL, les travaux ont commencé sur les radars de l’île. Depuis la crise des Gilets Jaunes, près de 60% des radars ont été vandalisés partout en France. 

Un radar vandalisé à Saint-Denis pendant le mouvement des Gilets Jaunes. © Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère Un radar vandalisé à Saint-Denis pendant le mouvement des Gilets Jaunes.
  • LP / DP
  • Publié le
Des trois radars de Saint-Denis, celui du boulevard Lancastel est le seul en apparence à ne pas avoir été vandalisé. Les deux autres ont été tagués ou brûlés. "C’est une bonne chose pour le contribuable", sourit un automobiliste. "Moins de PV, c’est très bien car on nous taxe trop, ajoute un autre. Pour autant, il faut rester tranquille sur la route, et respecter les limitations de vitesse".

Depuis la crise des Gilets Jaunes en novembre dernier, de nombreux radars ne sont plus en état de marche partout en France. Selon le ministère de l’Intérieur, près de 60% des radars ont été vandalisés depuis le début du mouvement en France. Près de 2.000 des 3.200 radars fixes déployés sur les routes sont concernés.

Regardez le reportage de Delphine Poudroux et Florence Bouchou :
La réparation des radars automatiques
 

Quatorze radars à La Réunion

Les autorités assurent faire le maximum pour réparer et remplacer les radars endommagés. Depuis hier, les quatorze radars de l’île sont passés en revue. Certains seront réparés et d’autres entièrement remplacés. Menés par la DEAL, la direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement, ces travaux ont commencé, mais reste désormais à savoir dans quel délais ils seront menés.
 

Une facture salée

Avec des radars estimés à 60 000 euros minimum, la facture s’annonce salée. En attendant, la sécurité routière est mise à mal. Ces radars ont été installés pour éviter les excès de vitesse et faire respecter le code de la route.

"J’aurais préféré que ça soit pédagogique plutôt que des radars qui rapportent juste de l’argent", remarque un automobiliste. A La Réunion, la vitesse excessive reste la deuxième cause des accidents.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play