Armand Apavou est-il coupable de délit de banqueroute ?

justice
Armand Apavou 19 juin 2018
Le groupe d'Armand Apavou sera fixé sur son sort le 22 août prochain ©Réunion la 1ère
Alors que son groupe a été presqu’entièrement placé en redressement judiciaire, Armand Apavou  pourrait avoir affaire à la justice pénale. Le promoteur immobilier pourrait également emmener le Crédit Foncier avec lui devant les tribunaux.
 
C’est au tribunal de commerce que l’information a été donnée hier, mercredi 6 mars, et relayée ce jeudi 7 mars par la presse écrite. Le tribunal a examiné la demande des liquidateurs du groupe Apavou. Ils souhaitent qu’un expert judiciaire se penche sur les rapports entre le groupe et son principal créancier, le Crédit Foncier. Une demande qui devrait se doubler d’une plainte au pénal pour banqueroute et complicité de banqueroute.

Ce que soupçonnent les liquidateurs, c’est qu’Armand Apavou ait volontairement dissimulé l’ampleur de ses difficultés, ce qui est interdit, et que le Crédit Foncier en ait été en quelque sorte complice.

L’organisme avait prêté 150 millions d’euros à Apavou il y a plus de 30 ans. L’augmentation des taux d’intérêt avait rendu le remboursement impossible et le Crédit Foncier avait accepté de revoir les conditions en échange d’une forme de droit de regard sur la gestion des entreprises du groupe.

Les avocats du groupe se disent favorables à ce que la lumière soit faite car cela pourrait atténuer la responsabilité d’Armand Apavou dans sa faillite. Ceux du Crédit Foncier réfutent l’idée d’une quelconque responsabilité de la banque et réclament toujours le remboursement de plus de 85 millions d’euros.

Les liquidateurs et les avocats d’Apavou sont donc d’accord pour demander que la lumière soit faite sur le rôle du Crédit Foncier, mais ce sera sûrement une autre affaire si Armand Apavou est poursuivi pour le délit de banqueroute, passible de lourdes amendes, de peines de prison ou d’interdiction d’exercer.