réunion
info locale

Assises : l’ex-petite amie confirme qu’il a provoqué l’accident pour la tuer

justice
20160203 Assises 3
©Philippe Hoareau (Réunion1ere)
L’ex-compagne de l’accusé, handicapée depuis l’accident confirme la volonté criminelle de Dany Vinguetama. Pour la seconde fois en deux ans, la jeune femme a expliqué que le prévenu a volontairement foncé dans les voitures roulant en sens inverse.
L’accusatrice avait 17 ans en 2009, lui 37. Elle se trouvait trop jeune pour se marier.  Le 13 Septembre 2009 quand Dany Vinguetama  lui demande de l’épouser, elle ne dit pas non, mais elle lui fait part de ses réticences. 
Des réticences interprêtées comme un «refus» qui serait à l’origine de la tragédie. 
Il est 16 heures, le couple quitte Saint-Gilles direction Saint-Leu. L’accusé qui a bu plus que de raison, roule trop vite et fait des embardées inquiétantes sur la voie de gauche. Plusieurs automobilistes confirmeront aux enquêteurs l’avoir croisé et avoir eu peur. 
Dans le secret de l’habitacle du 4x4, il se serait montré menaçant, répétant qu'il allait la tuer en projetant le véhicule sur les voitures venant en sens inverse. A 18 heures, il serait passé à l’acte...
 
 
10 ans de réclusion en 2015 ! Combien en 2016 ?
 
 
En 2015 Dany Vinguetama a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour meurtre et tentative de meurtre. Il a beau expliquer qu’il est question d’un simple accident, les faits l’accuses. L’alcool, le «zamal», la vitesse ne sont pas des excuses audibles quand une femme de 47 ans, passagère d’un véhicule venant en face est décédée et que deux autres personnes ont été très gravement blessées. 
La perte de contrôle, le jeu pour faire peur à sa passagère ne correspondent pas aux relevés des gendarmes en charge des enquêtes sur les accidents de la route. 
Pas de trace de freinage, pas de tentative d’évitement, de coup de volant...
De plus, l’accusé tente de fuir ses responabilités depuis le début de ce second procès d’assises. Cette troisième journée s’annonce décisive. Si les avocats de Dany Vinguetama ne trouvent pas des arguments crédibles la peine de 10 ans de réclusion prononcée en première instance sera au mieux confirmée voire augmentée... 

En images avec Nathalie Rougeau, philippe Hoareau et Michelle Canaple



 

Publicité