Assises : peines alourdies en appel pour les Baïkiom. Le neveu condamné à 10 ans…

justice
Patrice Nirlo deuxième journée aux assises
©Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
Les Baïkiom reconnus coupables de tentative d’assassinat ont été condamné à 25 et 10 ans de réclusion criminelle. Jean-Patrick, l’auteur des coups de feu, voit sa peine alourdie de 5 ans. Son neveu, acquitté en 2015, est condamné à 10 ans.
Le second passage devant une cour d’assises est toujours risqué. Jean-Patrick et Jonathan Baïkiom l’ont compris à l’énoncé du verdict. L’oncle, auteur des coups feu en direction de Fabrice Kichenin, condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2015 aura cinq années de plus à vivre derrière les barreaux. Le choc est encore plus violent pour son neveu Jonathan. Acquitté lors du premier procès, il est condamné à 10 ans de réclusion criminelle.
 
Acquitté puis condamné !
 
Ces peines ont provoqué cris, des pleurs et des injures dans la salle d’audience de la part des proches des accusés. Cependant, au fil des débats, le rôle de Jonathan Baïkiom dans cette tentative d’assassinat est devenu évident. Sans lui, pas d’histoire de clefs, pas de « vengeance », pas de coups de feu et pas de diversion pour permettre à son oncle, Jean-Patrick, de tirer à deux reprises sur Fabrice Kichenin à bout portant.
Si en première instance, les jurés ont retenu l’absence de preuves matérielles impliquant directement Jonathan, cette fois la plaidoirie de son avocat n’a pas convaincu.
Les prévenus disposent désormais de 5 jours pour se pourvoir en cassation.