Au Maïdo, des moyens renforcés au sol mais pas de second Dash

incendies
Incendie au Maïdo
©Gaël Le Dantec
Le vent a facilité la propagation du front de flammes dans les pentes du Maïdo, et il pourrait à nouveau compliquer la tâche des soldats du feu ce lundi après-midi. Le préfet Jacques Billant a indiqué à l'issue d'une réunion opérationnelle qu'il n'y aurait pas de second Dash mobilisé pour l'instant.
Des rafales de plus de 60 km/h sont attendues cet après-midi dans le secteur du Maïdo. De quoi faire craindre une nouvelle avancée importante du feu en direction de la route forestière des Tamarins. Entre la nuit dernière et ce matin, c’est déjà à cause d’un vent fort qu’on est donc passé de 80 à 200 hectares de végétation brûlés.

Mais le travail réalisé par les soldats du feu, aidés par les largages du Dash et des hélicoptères bombardiers d’eau, semblait faire ses preuves ce matin. Comme l’a expliqué le lieutenant-colonel Henri-Claude Pothin au journal télévisé de 12h30 sur Réunion La 1ère, le front de flammes a dépassé le pare-feu des 1 800 mètres.

Le point sur cette troisième journée de lutte :
 
Les soldats du feu sont toujours sur le front au Maïdo : plus de 200 hectares sont déjà partis en fumée

"La tête du feu est en train d’être maitrisé par les moyens aériens et les lisières le sont par les personnels au sol et les hélicoptères", indique le lieutenant-colonel Pothin. Le vent soufflait toujours ce lundi matin, mais par intermittence et avec beaucoup moins d’intensité qu’au cours de la nuit. L’officier parle même d’une météo relativement favorable.
 

Progression inquiétante vers la Route forestière des Tamarins

Mais la situation pourrait donc évoluer cet après-midi. "On fait tout pour fixer le feu et empêcher que les lisières se propagent, poursuit l’officier. Si le vent se renforce, tout le travail réalisé ce matin risque de ne servir à rien étant donné qu’on a fixé le feu de surface, mais le feu de sous-sol est toujours là il risque d’être réactivé par le vent et si ce vent est très fort, le feu pourrait repartir vers la route forestière des tamarins".

Les feux souterrains constituent un véritable casse-tête pour les pompiers. Le feu n’évolue plus seulement dans une zone de végétation herbacée, mais bien dans une zone de végétation arborescente où la couche d’humus –résultat de la décomposition des végétaux- est importante. Le lieutenant-colonel Pothin rajoute que toutes les lisières devront être traitées par noyage.

C’est la seule option efficace contre ce genre de feu. Des tranchées vont également être creusées afin de limiter sa propagation.

Les précisions du colonel Yann Le Gall sur la situation au Maïdo, ce lundi soir :
 
Colonel Yann Le Gall
 

 

L'accueil des élèves suspendu dans trois écoles à Mafate

La ville de Saint-Paul annonce dans un communiqué qu’à compter de ce lundi 9 novembre 2020, l’accueil des élèves est suspendu dans les écoles primaires Arthur Atache, Marla et Roche Plate. Cette mesure de fermeture se poursuivra jusqu’au vendredi 13 novembre 2020 inclus.
 

Réunion de la cellule opérationnelle en préfecture

Ce lundi après-midi, le préfet Jacques Billant a présidé une réunion de la cellule opérationnelle de préfecture (COP) qui regroupe les différents acteurs de la lutte contre cet incendie : Conseil départemental, SDIS, forces de l'ordre, ONF, Parc national, ou encore la mairie de Saint-Paul.

"Le feu est stabilisé", a-t-il indiqué à l'issue de cette réunion. Une nouvelle stratégie a été mise en place pour lutter contre la propagation du feu.  Dès demain matin, l'effectif des pompiers au Maïdo passera à 150 personnels, avec aussi 25 engins mobilisés.
 

Quel risque pour les Mafatais ?

Suite à l'évolution de l'incendie au niveau des remparts du Maïdo, se pose la question de la sécurité pour les habitants du cirque et notamment de Roche Plate et de l'Ilet aux Orangers. Le préfet a indiqué que pour l’instant, il n'y avait pas de risque pour ces derniers. "On reste en veille pour avoir une analyse constante de l’évolution de la situation".  Les systèmes d'alimentation en eau potable restent eux aussi sous surveillance.
 

Pas de second Dash pour La Réunion


Depuis ce lundi matin, la maire de Saint-Paul Huguette Bello a à plusieurs reprises demandé le renfort d'un second avion bombardier d'eau. Une demande relayée par le préfet auprès du ministère de l'Intérieur. Mais voilà, comme l'a indiqué le préfet cet après-midi, "tous les Dash sont engagés en métropole sur le transport de patients Covid"...

Focus sur cette lutte contre le feu depuis les airs : 
 
 

Le ministre Sébastien Lecornu annonce sa venue


Le ministre des Outremer Sébastien Lecornu a annoncé sur Twitter en cette fin d'après-midi qu'il se rendrait ici à La Réunion, pour coordonner les moyens mis en place dans la lutte contre l'incendie au Maïdo. Il doit prendre l'avion ce lund soir et arriver donc demain matin dans l'île.
 


500 hectares menacés

Invité sur le plateau de Réunion La 1ère à 19 heures, le directeur régional de l'ONF Sylvain Léonard a confirmé que le feu était contenu. "200 hectares ont brûlés mais 500 sont menacés", a-t-il souligné.

L'une des priorités, a-t-il rajouté, est d'éviter que l'incendie n'atteigne la forêt de Tamarins des hauts. "On passerait alors à un incendie de cime avec une propagation plus rapide du feu"...

Pour rappel, l'accès aux sentiers de randonnée est interdit par arrêté préfectoral sur le massif du Maïdo (communes de Saint-Paul, Trois Bassins, St-Leu, Les Avirons). Voila la liste des sentiers concernés :
  • Sentier entre Ilet Alcide et le Maïdo, par le rempart de Mafate
  • Sentier entre le Maïdo et Roche Plate (Mafate) par le TiCol et La Brêche
  • Sentier du Grand Bord, entre le Maïdo et le Grand Bénare
  • Sentier de la Glacière, par l’observatoire de l’atmosphère
  • Sentier Vaudeville-gîte des Tamarins-La Glacière-Grand Bénare
  • Sentier du Piton Rouge et de la caverne du Roi Phaonce
  • Sentier entre le Grand Bénare et le Petit Bénare
  • Sentier entre La Glacière et Piton Rouge
  • Sentier de la Tamarinaie
  • Sentier des Tamarins
  • Sentier des Ouvriers
  • Sentier de Grande Terre
  • Sentiers du Gol
  • Sentier du Petit Bénare
  • L’ensemble des pistes VTT du massif.

Il y a en particulier des risques d'éboulis sur les sentiers de Roche Plate et des Orangers, à la Brêche.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live