réunion
info locale

Aux Avirons, un producteur vend en urgence plusieurs tonnes de mangues à prix cassés

agriculture
Plusieurs tonnes de mangues sont vendues à prix cassés aux Avirons.
Plusieurs tonnes de mangues sont vendues à prix cassés aux Avirons. ©Pierre Comorassamy
Cette année, la saison des mangues est exceptionnelle à La Réunion. Face à la surproduction et pour éviter de les voir pourrir, un agriculteur des Avirons vend ses tonnes de mangues à deux euros le kilo devant la Poste. Les clients sont de plus en plus nombreux depuis ce matin.
Sous un soleil de plomb et une chaleur étouffante, la file d’attente ne cesse de s’allonger depuis 5 heures du matin. A la mi-journée, plus de 100 kg de mangues avaient déjà été vendues. A deux euros le kilo, les amateurs sont nombreux et certains n’hésitent pas à faire plusieurs dizaines de kilomètres pour venir s’approvisionner.
 
Regardez les précisions d'Indranie Petiaye et Philippe Hoareau : 
©reunion
 

"Naura pou toute domoun"

"Batay pas naura pou toute domoun", lance Aurèle Dandin face à l’impatience des clients. Ce producteur de mangues aux Avirons a décidé d’organiser trois jours de vente directe de fruits à prix cassés devant la Poste de la commune. Dans son verger situé à quelques mètres de là, les manguiers sont plein à craquer et le producteur doit écouler ses fruits de toute urgence. Désespéré, Aurèle Dandin avait annoncé cette vente directe sur Réunion La 1ère hier. Son appel à l’aide a été entendu dès ce matin, mais le producteur regrette toutefois le manque de civilité de certains clients près à en découdre pour un kilo de mangues. 
 
Des tonnes de mangues à prix cassés aux Avirons.
Des tonnes de mangues à prix cassés aux Avirons. ©Indranie Petiaye
 

Une surproduction difficile à écouler

Mangues josé ou américaines, la production des manguiers d’Aurèle Dandin est exceptionnelle. "C’est la première fois qu’ils donnent comme ça, jamais ça n’était arrivé, remarque-t-il. Je dirais au moins 80 tonnes cette année, contre 30 à 40 l’an dernier". Face à la surproduction, Aurèle voit ses mangues pourrir dans le chemin. Près de 80 tonnes de mangues doivent être ramassées et distribuées. Problème : la coopérative qui se charge d’ordinaire de la distribution ne peut écouler toute cette surproduction. 40% des fruits sont encore au sol et attendent d’être ramassés.
 
Producteur de mangues aux avirons surproduction solidarité 010119
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
 

Des sacs de 5 kilos

Dans un élan de solidarité, d’autres agriculteurs aident Aurèle Dandin à sauver quelques cageots. Depuis ce matin, les mangues sont ramenées petit à petit depuis le verger jusqu’à La Poste. Dès demain, des sacs de 5 kilos seront préparés pour faciliter la vente et éviter les files d’attente.

Aurèle Dandin écoulera ainsi ses mangues jeudi et vendredi devant la Poste de 5h à 17h, puis samedi et dimanche au marché forain de l’Etang Salé.
 
Producteur de mangues aux avirons surproduction solidarité 010119
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)