Avec 1 500 nouveaux cas en une semaine, l’épidémie de dengue s’accélère à La Réunion

dengue
Une opération de démoustication pour lutter contre la dengue à La Réunion.
Une opération de démoustication pour lutter contre la dengue à La Réunion. ©Imaz Press
En une semaine, 1 500 nouveaux cas de dengue ont été recensés à La Réunion. L’épidémie s’accélère. Après le Sud de l’île, elle progresse dans l’Ouest, mais aussi le Nord et l’Est.
Du 13 au 19 avril, 1 500 nouveaux cas de dengue ont été recensés à La Réunion. Depuis le début de l’année, ce chiffre a rarement été atteint en une semaine. L’épidémie s’accélère et touche toutes les communes de l’île. "La majorité des cas reste toujours localisée dans le sud, toutefois l’épidémie poursuit sa progression dans l’Ouest et le nombre de cas continue d’augmenter dans le Nord et l’Est", précise la préfecture de La Réunion, ce mercredi 29 avril, dans un communiqué.

Ces dernières semaines, le nombre d’hospitalisations et de passages aux urgences pour la dengue est en augmentation dans l’île. Depuis le début de l’année, près de 5 500 cas autochtones de dengue ont été confirmés. Il y a eu 231 hospitalisations et 642 passages aux urgences. Quatre personnes sont décédées.
 

Des personnes contractent deux fois la maladie

La préfecture de La Réunion remarque aussi que les "cas de dengue secondaire (personnes contractant la dengue une deuxième fois) connaissant des formes graves de la maladie", sont plus nombreux.

Hier, le préfet de La Réunion, Jacques Billant participait à une opération de démoustication à La Possession. "C’est un enjeu grave, sérieux, c’est un impératif de santé publique", a-t-il déclaré au sujet de l’épidémie. D’ici 15 jours, 150 agents seront mobilisés quotidiennement contre 125 actuellement.
 

Nombre de cas en hausse dans l’Ouest

Toute l’île est concernée par la circulation du virus. La préfecture et l’ARS expliquent que "la majorité des cas reste toujours localisée dans le sud". Le nombre de cas poursuit son augmentation dans l’ouest, notamment à Sain-Leu et Saint-Paul. Dans l’est, le nombre de cas augmente à Saint-Benoit. A Saint-Denis, le nombre de cas recensés continue d’augmenter.
 

Les gestes indispensables

"Pour limiter la propagation du virus, les équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS et du SDIS maintiennent leurs interventions de jour et de nuit et renforcent leur présence", ajoute ce mercredi la préfecture qui appelle la "population à une mobilisation générale pour éviter une épidémie de plus grande ampleur".

Consulter rapidement un médecin en cas de symptômes, se protéger des piqûres de moustiques, continuer à se protéger même malade pour protéger ses proches, et éliminer les gîtes larvaires à son domicile font partie des gestes indispensables. L’ARS et la préfecture rappellent aussi qu’il est "primordial que les réunionnaises et le réunionnais laissent les agents de la LAV intervenir et mettent en œuvre les mesures d’élimination des gîtes larvaires".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live