Avec quatre décès et 992 nouveaux cas confirmés en une semaine, la circulation du Covid-19 ralentit à La Réunion

coronavirus
Le service de réanimation du CHU Sud.
Le service de réanimation du CHU Sud. ©Imaz Press
La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 14 septembre, quatre nouveaux décès de patients, et confirment 992 nouveaux cas de coronavirus dans l'île du 4 au 10 septembre. "Le nombre de cas diminue pour la cinquième semaine consécutive", selon la préfecture.

La Préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 14 septembre, le décès de quatre patients du 4 au 10 septembre, ainsi que 992 nouveaux cas de Covid-19, à La Réunion. Au regard de cette situation, la préfecture annonce qu'elle communiquera d’ici 48h sur l’évolution des mesures de freinage.

"Pour la cinquième semaine consécutive, les chiffres montrent une amélioration continue de la situation sanitaire, remarque la préfecture. Sur la semaine écoulée, on observe une baisse du taux d’incidence à 116/100 000 (contre 153 la semaine précédente), un taux de positivité en diminution, un nombre de clusters actifs stable et une pression sur les hospitalisations en légère diminution. Toutefois, le virus continue de circuler dans l’île avec une part du variant Delta en augmentation". 

Quatre décès en une semaine

Parmi les quatre patients décédés, originaires de La Réunion, tous présentaient des comorbidités. Une personne était âgée entre 65 et 74 ans, et trois personnes âgées de plus de 75 ans. Aucune des personnes décédées n’était vaccinée.

Un taux d'incidence de 116/100 000 habitants

Les autorités annoncent également 992 cas recensés en une semaine. Le taux de positivité est en baisse à 2,4% par rapport à la semaine précédente. Le taux d’incidence hebdomadaire s’établit à 116/100 000 habitants en baisse également. Le nombre de dépistages diminue légèrement avec 41 628 tests réalisés sur la semaine (-6,4 %).

Le taux d’incidence est en baisse dans toutes les classes d’âge :

·         chez les 0-14 ans : - 12%

·         chez les 15-24 ans : - 36%

·         chez les 25-34 ans : - 21%

·         chez les 35-44 ans : -29,2%

·         chez les 45-64 ans : - 16,3%

·         chez les plus de 65 ans : - 47,5%

·         chez les plus de 75 ans : - 48,5%

 

78% de variant Delta

Sur les 992 nouveaux cas annoncés :                                                             

  • 982 cas sont classés autochtones,
  • 1 cas est classé autochtone secondaire
  • 6 cas sont classés importés, soit 0,6% des cas,

Compte tenu des 51 126 guérisons et des 358 décès depuis le début de la crise sanitaire, 1 159 cas sont encore actifs à ce jour. Au total, 52 643 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 94% sont des cas autochtones.

Du 4 au 10 septembre, 1 523 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 1 151 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 75,6% contre 75% la semaine précédente. Le virus continue de circuler dans l’île et la part des formes variantes reste très importante à La Réunion. Le variant Delta représente 78% des mutations, en augmentation par rapport à la semaine précédente (74%) devant le variant Beta à 22% (contre 26% la semaine précédente).

 

25 patients en réanimation

A La Réunion, au 14 septembre, 25 lits de réanimination étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 98 lits de réanimation comptabilisés à La Réunion. De plus, 64 patients sont hospitalisés en unité Covid.

Les patients hospitalisés en réanimation pour Covid-19, du 16 août au 12 septembre
(source Santé Publique France) :

- 71 % étaient des hommes et 29 % des femmes ;

- 25% étaient âgées de 15 à 44 ans, 21% de 45 à 64 ans, 43% de 65 à 74 ans et 11% de 75 ans et plus ;

- 92% des patients admis en réanimation n’étaient pas vaccinés ou présentaient un schéma vaccinal incomplet (une seule dose) ;

- 96% des  patients  présentaient une ou plusieurs comorbidités.

 

19 clusters actifs

Au 14 septembre 2021, 20 clusters sont actifs et 457 ont été clôturés. Parmi les clusters actifs, on note :

  • 3 clusters à criticité modérée : Saint-André (1), Saint-Paul (1) et Le Tampon (1)
  • 7 clusters à criticité élevée : Le Port (2), Saint-Paul (2), Saint-Denis (1), Saint-Louis (1) et Saint-Pierre (1)

60,3 % de Réunionnais vaccinés

La vaccination progresse lentement dans toutes les classes d’âges. Plus de 29 700 injections vaccinales ont été effectuées du 6 au 12 septembre. A ce jour : 65,9% de la population éligible (de plus de 12 ans) est engagée dans un parcours vaccinal (soit 54,9% de la population totale). Et 60,3 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet (soit 49,5% de la population totale).

"La couverture vaccinale progresse toujours trop lentement, avec un nombre de premières injections en recul constant depuis 7 semaines. La couverture vaccinale est encore insuffisante pour enrayer l’épidémie, assure la préfecture. Au cours des dernières semaines, 92% des patients admis en réanimation n’étaient pas vaccinés ou présentaient un schéma vaccinal incomplet".

"La circulation des variants (Delta et Beta) se poursuit dans l’île et le taux de vaccination reste toujours insuffisant pour freiner davantage l’épidémie, poursuit la préfecture. Afin de limiter la propagation du virus et des variants dans l’île, il convient de se vacciner sans plus attendre, de poursuivre les gestes barrières, de se faire tester et de s’isoler en cas de symptômes ou si l’on est personnes contact, et de respecter les mesures de restriction mises en place".

Les recommandations

La préfecture et l’ARS rappellent la nécessité de :

  • se prêter au dépistage au moindre symptôme ;
  • respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants : au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19 ; au moins 7 jours si l’on est cas contact.
  • se faire vacciner sans plus attendre ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé ;
  • respecter le délai d’injection de la 2ème dose du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.