Baccalauréat 2021 : le calendrier des épreuves ne fait pas l'unanimité

éducation
E3C-Bac
©Suzette Emma
La première fournée de lycéens du bac réformé sera diplômée en fin d’année scolaire 2021. À La Réunion, le calendrier publié par le ministère de l’Éducation Nationale fait réagir les syndicats. 
Même si une partie de l’obtention du bac se fait par contrôle continu, les futurs bacheliers doivent tout de même composer différentes épreuves. Ils en ont déjà effectué une partie au cours de leur année de première, le plus gros reste à venir. 

Dans le calendrier des épreuves que le ministère de l’Éducation nationale a mis en ligne le 30 septembre dernier, les épreuves des enseignements de spécialité doivent se dérouler les 15, 16 et 17 mars 2021, et du 18 au 26 mars pour les épreuves pratiques de spécialité. Or, les élèves réunionnais sont en vacances scolaires du 6 au 22 mars. La date de ces épreuves a donc été modifiée, mais pour l’Académie de la Réunion uniquement. 
  

L'uniformité des épreuves ne serait pas garantie

Ce décalage a été dénoncé notamment par la branche locale du SNES-FSU, qui estime que cela supprime la garantie d’épreuves “anonymes et nationales”. Corinne Peyré, secrétaire académique du SNES-FSU Réunion, explique que "avant, les sujets étaient nationaux dans la plupart des disciplines. Ce qui est gênant dans cet imbroglio, c'est que des élèves ayant la même spécialité auront des sujets différents, ce qui crée une rupture d'égalité entre les élèves." Le syndicat demande à ce que le calendrier des épreuves de cette année soit révisé “pour que le baccalauréat 2021 ait la même valeur d’une académie à une autre”. 

Plus généralement, le SNES-FSU considère que “le rythme imposé par l’ensemble du calendrier du ministre ne permettra pas aux élèves et aux enseignants de travailler et de préparer les épreuves dans de bonnes conditions.” 
 

Pour les Réunionnais, passer les épreuves en revenant de vacances ne donne pas les meilleures conditions de réussite. C'est une rupture dans le rythme scolaire.

Corinne Peyré, secrétaire académique du SNES-FSU Réunion


Au niveau national, le syndicat a été contrarié par la manière dont le calendrier du bac a été publié. Il considère que ce calendrier "ne tient pas compte des réalités du terrain" et confirme "l'effacement du caractère national du baccalauréat en faisant disparaître les évaluations communes du calendrier", mais surtout le manque de dialogue avec le personnel de l'éducation.
 

Il y a un manque de transparence pour tout le monde. Et surtout on n'a pas mesuré les conséquences que ça pourra avoir sur la poursuite des études des élèves.

Corinne Peyré, secrétaire académique du SNES-FSU Réunion


 

(communiqué du @SNESFSU) Calendrier #BAC2021 donné par Jean-Michel Blanquer dans une interview au Figaro ! Sur le fond comme la forme, rien ne va. #StopMepris 👇

Posted by SNES-FSU on Wednesday, September 30, 2020
 
Regarder le reportage de Jean-Régis Ramsamy et Philippe Hoareau : 
Baccalauréat : le calendrier en débat

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live