publicité

Le bâtiment dans une situation préoccupante

Quand le bâtiment, va , tout va... Sauf que depuis quelques mois, le secteur du logement connaît une crise sans précédent... Une situation qui inquiète grandement la FRBTP

  • Laurent Figon avec Stéphane Enilorac
  • Publié le , mis à jour le
Ce sont plus de 22 000 familles qui sont en attente d'un toit à La Réunion. Chaque année seuls 2000 logements sociaux neufs sont construits alors qu'il en faudrait 2000 de plus selon l'objectif fixé par le Plan Logement Outre-Mer de 2015. 1000 autres habitations devraient être également réhabilitées, mais seulement 500 le sont sur les 20000 en souffrance. Seules les 1000 constructions qui bénéficient de la défiscalisation sortent de terre...

Mais le constat est là : la filière BTP compte plus de chômeurs (18000) que de salariés (17000), les entreprises disparaissent années après années. Ainsi, à la fin de l'année 2017, 2663 sociétés existaient encore mais 339 avaient cessé leur activité, 51 s'étaient mises en sommeil, 71 étaient en redressement judiciaire et 107 ont été liquidées. Depuis le premier semestre 2018, la tendance est la même.

La FRBTP a saisi à plusieurs reprises les élus, l'Etat et la Région. Son présidnet, Bernard Siriex demande plusieurs actions fortes de la part du gouvernement et des donneurs d'ordre. Pour lui, des solutions pourraient être trouvées grâce au maintien de la loi de défiscalisation PINEL Dom jusqu'en 2025 et au déplafonnement de la Ligne Budgétaire Unique. Il compte aussi sur l'aide d'urgence promise par la Région d'allouer 14 millions d'euros afin de débloquer les dossiers des 450 familles qui ont demandé l'ALA avant que le gouvernement ne décide de la supprimer.
 
à droite Bernard Siriex, président de la FRBTP et à gauche Olivier Wagner secretaire general de la FRBTP © Stéphane Enilorac
© Stéphane Enilorac à droite Bernard Siriex, président de la FRBTP et à gauche Olivier Wagner secretaire general de la FRBTP
D'autres pistes sont à chercher auprès des entreprises publiques donneuses d'ordre. Elles pourraient faire en sorte que les commandes publiques soient accordées en priorité aux entreprises locales ou, le cas échéant, que les entreprises extérieures fassent appel à une sous-traitance locale.

Au niveau de la trésorerie, le président de la FRBTP espère que des modalités puissent être trouvées pour réduire le délai de paiement. De même, la mise en place du prélèvement à la source va impacter les entreprises du BTP déjà fragilisées. C'est pour cela qu'il demande comme les syndicats nationaux un crédit d'impôts.

Pour relancer la filière et mieux la faire connaître, la FRBTP lance pour la première fois un salon du BTP. Il se tiendra du 11 au 14 octobre à la NORDEV, à Saint-Denis. Sans oublier les visite de chantiers le 12 octobre lors de la traditionnelle manifestation "Les Coulisses du bâtiment", l'occasion de susciter des vocations dans des métiers excellence recherchés dans la profession.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play