Bernard Picardo réélu à la tête de la Chambre des métiers et de l’artisanat

commerce
Bernard Picardo réélu à la tête de la Chambre des métiers et de l’artisanat
Bernard Picardo réélu à la tête de la Chambre des métiers et de l’artisanat. ©Imaz Press
Bernard Picardo a été réélu à la tête de la Chambre des métiers et de l’artisanat de La Réunion, mardi 19 octobre. Le président sortant briguait un nouveau mandat, il a été réélu avec 47 % des voix, mais avec beaucoup de tensions.

"Nous sommes très heureux d’avoir remporté cette élection avec une belle victoire, car nous sommes devant avec plus de 47% des voix", réagit ce mercredi 20 octobre, Bernard Picardo.

47% des voix

Le président sortant de la Chambre des métiers et de l’artisanat a été réélu hier soir avec près de 47% des voix, mais aussi avec beaucoup de tension. "Les artisans reconnaissent notre travail de ces derniers années, notre programme correspond aux attentes des entreprises, c’est une belle victoire", souligne Bernard Picardo dont la liste a récolté près de 3 300 voix. Derrière, la liste de Didier Mazeau récolte près de 1 700 voix. La liste de Giraud Payet obtient un peu moins de 1 500 voix, et Jean-Charles Nagou, autour de 600 voix.

Regardez l'interview de Bernard Picardo sur Réunion La 1ère :

©reunion

 

Un appel à la sérénité

Bernard Picardo s'impose avec une avance qui lui assure une très large majorité des sièges. Le président réélu "lance aussi un appel à la sérénité". Hier soir, un problème de comptage des voix a provoqué de vives tensions. Les résultats officiels seront communiqués par la préfecture, ce mercredi. 

Des irrégularités dénoncées

Les perdants estiment que le déroulement du scrutin est entaché d’irrégularités et se concertent pour déposer un ou plusieurs recours au tribunal administratif. Didier Mazeau et Giraud Payet semblent déterminés. De son côté, Jean-Charles Nagou estime que "l’écart de voix est tel qu’un recours ne changerait pas le résultat et qu’il est préférable d’adopter une attitude constructive".

Les perdants de cette élection reprochent des irrégularités liées au vote électronique, à la constitution des listes, à la distribution de la propagande mais surtout "au vote par correspondance dont le nombre a bizarrement évolué au cours de la journée de dépouillement et dont les enveloppes n’auraient pas été recomptées", d’où les échanges un peu vifs hier soir.

Le président sortant, également conseiller régional d’opposition, n’est donc pas tout à fait sûr de garder officiellement son fauteuil. La nature et le nombre de recours devrait être connu rapidement. Certains envisagent même de faire descendre leurs partisans dans la rue pour protester.

Bernard Picardo est à la tête de la Chambre des métiers et de l’artisanat depuis 2008.