Bilan de l'opération "déposez les armes" : 173 armes non enregistrées abandonnées et 31 autres régularisées

Armes non enregistrées déposées par la population à la gendarmerie de La Réunion
Du 25 novembre au 2 décembre, les détenteurs d’armes non déclarées étaient invités à les enregistrer ou à les rendre, sans poursuite judiciaire ou administrative, dans les gendarmeries ou commissariats de police. Au total, 173 armes non enregistrées ont été abandonnées, et 31 autres ont été régularisées.

Bilan satisfaisant pour l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’État menée du 25 novembre au 2 décembre à La Réunion.

Cette opération avait pour objectif d'inciter les détenteurs de bonne foi à se dessaisir de leurs armes ou à les faire enregistrer dans le système d’information sur les armes. Les campagnes précédentes d’abandon n’offraient pas la possibilité aux particuliers de régulariser leur arme.

Les Réunionnais avaient huit jours pour se rendre dans les brigades de gendarmerie et les commissariats de police pour régulariser et déposer leurs armes non enregistrées.

173 armes non enregistrées abandonnées

Le bilan de l’opération fait état des résultats suivants :

  • 124 armes à feu longues, 47 armes à feu de poing et 2 autres armes de défense abandonnées pour destruction
  • 4 154 munitions abandonnées pour destruction
  • 31 armes régularisées

Les services de police et unités de gendarmerie ont également été sollicités pour l’enlèvement à domicile d’une grenade d’exercice ainsi que d’une dynamite.

Toutes ces armes et munitions seront, par la suite, détruites à La Réunion. Si vous avez raté la campagne, vous pouvez toutefois aller les déposer ou les enregistrer dès aujourd'hui.

Que faire de mon arme après le 2 décembre 2022 ?

L’abandon d’armes pourra toujours se faire, comme habituellement, auprès des commissariats et des brigades de gendarmerie. Toutefois, la procédure administrative simplifiée était uniquement valable durant les huit jours de l’opération spéciale.

Les demandes d'enregistrement d’une arme, qui passent par la création d'un compte détenteur d'arme dans le SIA, demeurent également possibles.

Les armes à feu ne sont pas des biens comme les autres. Elles sont dangereuses et leur possession par des personnes non initiées accroît leur dangerosité.

Préfecture de La Réunion

Depuis 2016, date de la première campagne menée dans l’île, plus de 1 000 armes ont été remises et détruites, ainsi que plus de 36 500 munitions.