Campagne sucrière : l’usine du Gol ouvrira lundi, comme celle de Bois-Rouge

agriculture
L'usine du Gol à Saint-Louis.
L'usine du Gol à Saint-Louis. ©Imaz Press
Après Bois-Rouge hier, vendredi 22 juillet, c’est aujourd’hui au tour de l’usine du Gol d’annoncer son ouverture lundi. Les CMU se sont réunies ce samedi 23 juillet au matin et ont, elle-aussi, fixé le début de la campagne dans le Sud et l’Ouest au lundi 25 juillet.

La campagne sucrière 2022 débutera donc lundi 25 juillet à Bois-Rouge et au Gol. Les planteurs de l’Ouest, du Sud et de Bois-Rouge vont pouvoir livrer leurs cannes. Ce ne sera pas le cas pour ceux de Beaufonds en revanche, la Commission ayant refusé de prendre une décision hier.

Début de la campagne lundi dans l’Ouest et le Sud

Ce samedi 23 juillet au matin, des réunions des Commissions Mixtes d’Usine du Gol et de Savanna se sont tenues. La date du démarrage de la campagne y a été actée à l'unanimité des élus présents. Les cannes seront donc réceptionnées à partir de lundi prochain, le 25 juillet, à 5h à l'usine du Gol et sur les plateformes de Casernes, ainsi que des Tamarins, de Stella et de Grand Pourpier dès 6h.

Une bonne nouvelle pour le président de la CGPER, Jean-Michel Moutama, qui avait en effet demandé que les CMU se réunissent pour les deux bassins canniers du Sud et de l’Ouest. Son syndicat est en effet majoritaire sur ces secteurs.

Au vu de la décision qui a été prise hier à Bois-Rouge d’ouvrir la campagne, un agriculteur de la FDSEA a décidé de voter pour l’ouverture de la campagne dans l’Est, il n’y avait donc pas de raison que la campagne n’ouvre pas dans les autres coins de l’île.

Jean-Michel Moutama, président de la CGPER 

A 14h ce samedi, la CMU de Grand-Bois a voté l'ouverture de la campagne sucrière sur les plateformes de Langevin, de Baril et de Grand-Bois dès 5h, lundi 25 juillet, annonce le syndicat du Sucre de La Réunion. 

L’ouverture de l’usine de Bois-Rouge lundi, déjà actée la veille

L’usine du Gol ouvrira donc en même temps que l’usine de Bois-Rouge. Hier en fin de journée, Tereos annonçait l’ouverture de l’usine de Bois-Rouge et des plateformes de Grand Prado et de Bois-Rouges pour réceptionner les cannes lundi matin.

La journée, les Commissions Mixtes d’Usine se sont tenues et seuls les élus de la CMU de Beaufonds ont refusé de prendre une décision, car toujours opposés au nouveau protocole d’échantillonnage des cannes.

Le syndicat du Sucre de La Réunion espère désormais que " la CMU de Beaufonds pourra de nouveau se réunir et décider d'ouvrir les plateformes de l'Est pour l'usine de Bois-Rouge ". Les planteurs de Beaufonds, de Ravine-Glissante et de Pente Sassy sont ainsi concernés.

Planteurs et industriels s’opposent en effet depuis plusieurs jours sur ce nouveau protocole mis en place par Tereos, dans le cadre de la nouvelle Convention Canne signée le 13 juillet dernier après 16 jours de conflit.

La CGPER demande de nouvelles discussions autour du protocole

" On a fait une belle convention canne avec une intersyndicale qui était forte ", se satisfait le président de la CGPER, " dans l’intérêt général de la profession ". Cette fois, la situation est différente explique Jean-Michel Moutama, qui reconnait que le " protocole a été décidé unilatéralement pas les industriels et les experts, sans l’avis des planteurs ".

Il a donc demandé au président du CTICS que des discussions soient menées autour de ce protocole, même si la campagne sucrière s’ouvre à partir de lundi. Le président de la CGPER espère des échanges " dans le calme autour d’une table ", plutôt qu’en " bloquant devant un portail ".

Jean-Michel Moutama lance donc un appel pour que la campagne sucrière démarre dans l’ensemble de l’île et que les différents acteurs se mettent autour d’une table " pour échanger, pour faire avancer dans l’intérêt général ".