La campagne sucrière se prépare à l’usine de Bois Rouge

agriculture
La campagne sucrière va reprendre à La Réunion.
La campagne sucrière va reprendre à La Réunion. ©Michelle Bertil
Dans l’Est de La Réunion, les préparatifs ont commencé à l’usine sucrière de Bois Rouge. Les premiers essais de broyage de cannes ont lieu ce mardi 23 juin. La campagne devrait démarrer le 29 juin prochain dans l'Est. 
La date n’est pas encore officielle, mais la campagne sucrière devrait commencer le 29 juin prochain dans l’Est de l’île. Une réunion de la Commission Mixte d’Usine doit se tenir vendredi prochain.
 

940.000 tonnes de cannes attendues

En attendant, les préparatifs ont démarré à l’usine sucrière de Bois Rouge. Les premiers essais de broyage ont lieu, ce mardi 23 juin. Les techniciens mettent déjà tout en œuvre pour que les machines soient opérationnelles le jour J. Dans le bassin Nord Est, 940.000 tonnes de cannes sont attendues.

Regardez le reportage de Réunion La1ère : 
La date n'est pas officielle, mais on se prépare pour la prochaine campagne sucrière à Bois-Rouge
 

Les conséquences de la crise Covid

"La crise Covid nous a impacté, mais nous serons prêts pour démarrer le jour J", annonce Jean-Pierre Desaix, directeur de l’usine Téréos de Bois Rouge. Avec le confinement, l’usine s’est arrêtée durant deux semaines. "Nous avions mis en place des mesures de sécurité sanitaire pour permettre de reprendre le travail à l’usine le 30 mars, explique Jean-Pierre Desaix. En revanche, nous avons eu des difficultés d’approvisionnement d’Asie, d’Afrique du Sud et de métropole, pour récupérer des fournitures, mais nous avons pu tout récupérer à temps".
 

Une inter-campagne de 5 mois

L’inter-campagne dure cinq mois à La Réunion. Depuis le 26 mars, près de 38 000 heures de maintenance ont été réalisées à l’usine sucrière de Bois Rouge. Au total, cette maintenance coûte trois millions d’euros. "Préparer l’usine, c’est préparer les équipements, nettoyer, tester et changer, pour améliorer", explique Jean-Pierre Desaix.

Du côté des planteurs, cette campagne sucrière s’annonce plutôt bien. Selon Jean-Pierre Desaix, "la météo était favorable cette année avec l’absence de cyclone et de sécheresse".
 

Un protocole de livraison critiqué

Avant le début de la coupe, il reste toutefois un sujet qui divise. Le protocole de livraison des cannes à Téréos a été modifié pour cette campagne. L’usinier demande désormais aux agriculteurs de remplir entièrement les remorques de livraison des cannes à leur arrivée aux balances. Pour les agriculteurs, ce remplissage est risqué lors du transport des cannes, notamment dans les virages des routes réunionnaises.

Si ce protocole n’est pas respecté plusieurs fois de suite, les planteurs auront des pénalités. L'usine se réserve également le droit d'acheter ou non la canne, après contrôle du chargement. Les discussions se poursuivent toujours entre usinier et agriculteurs. Une réunion doit se tenir demain, mercredi.