publicité

Carrière de Bois Blanc : les travaux de défrichage interrompus

Les travaux de défrichage entrepris, mercredi 9 janvier, à la carrière de Bois Blanc ont été interrompus "par la préfecture", assure le collectif "Touch pa nout roch". Il a été reçu par le préfet de La Réunion avec la députée Huguette Bello, hier soir.

Les travaux de défrichage à la carrière de Bois Blanc ont été interrompus. © Imaz Press
© Imaz Press Les travaux de défrichage à la carrière de Bois Blanc ont été interrompus.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Menés par la SCPR, les travaux de défrichage de la carrière de Bois Blanc ont été interrompus. Entamés très tôt mercredi 9 janvier, ils ont été "arrêtés par la préfecture de La Réunion", assure sur sa page Facebook le collectif "Touch pa nout roch". Hier matin, le collectif a signalé la présence d’engins de chantier sur le site, alors que l’exploitation de la carrière ne devait pas commencer avant l’hiver austral.
 
 

Rencontre avec le préfet

Hier soir, le collectif ainsi que la députée Huguette Bello ont été reçus à la préfecture de Saint-Denis pour rencontrer le préfet, Amaury de Saint-Quentin.

"Pendant 1h30, nous avons pu discuter du sujet de la carrière de Bois Blanc. (…) Nous avons commencé par parler des travaux débutés ce matin sur site, alors qu’aucune pancarte et aucune information n’a été mise pour informer la population, explique le collectif sur sa page Facebook. Nous sommes en été austral, période de nidifications des animaux. Des graines des espèces exotiques envahissantes vont être disséminés. Tout ceci doit se faire en période d’hiver austral". Selon le collectif, "si les travaux ont été stoppés, cela est du à l’intervention de la préfecture pour voir si tout est en règle".

Regardez la réaction d'Huguette Bello :
Réaction d'Huguette Bello à la carrière de Bois Blanc
 

Feu vert pour l'exploitation

Hier matin, Pelleteuses et bulldozer étaient sur le site dès 6h30 du matin. Cela intervient alors que le 28 décembre dernier, le préfet de La Réunion, Amaury de Saint-Quentin, a donné son feu vert pour l’exploitation de roches massives dans cette carrière. Les roches seront uniquement destinées au chantier de La Nouvelle Route du Littoral. L’exploitation de cette carrière reste fortement contestée par une partie de la population.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play