réunion
info locale

Carrière de Bois Blanc : vives tensions dans les bureaux de la commission d'enquête publique

environnement
Tensions à la mairie de Saint-Leu
Tensions à la mairie de Saint-Leu, depuis ce matin. ©Suzette Ema
Grosse confusion à la mairie de Saint-Leu, ce matin.
Les opposants à la carrière de Bois Blanc et les pros s'affrontaient à coup de joutes verbales.
L'ancien maire Thierry Robert et ses collaborateurs dont Karine Nabeneza étaient présents. Les transporteurs étaient également en colère.
 
Le face à face a duré toute la matinée, à la mairie de Saint-Leu.
Pros et opposants à la carrière de Bois Blanc s'affrontaient à coup de joutes verbales.
Le torchon a brûlé notamment entre Thierry Robert et le patron des transporteurs, Jean-Bernard Caroupaye.
Tensions à la mairie de Saint-Leu
Pierrick Robert, le frère de l'ancien maire désavoue les transporteurs. ©Kevin Nara
Échanges tendus également entre Thierry Robert et le transporteur, Jonathan Rivière:
  L'ancien député, Thierry Robert a vivement dénoncé la provocation des transporteurs, au micro d'Indranie Pétiaye et Daniel Fontaine :
 
©reunion
Le transporteur Jean-Bernard Caroupaye parle lui, de "démocratie bafouée", au micro au micro d'Indranie Pétiaye et Daniel Fontaine :
 
©reunion

Ces accrochages font suite à la troisième enquête publique sur le projet de la carrière de Bois Blanc. Cette carrière qui déchaîne les passions pourrait fournir 6 millions de tonnes de roches massives au chantier de la Nouvelle Route du Littoral. 
 
Tensions à la mairie de Saint-Leu
Troisième enquête publique pour la carrière de Bois Blanc ©Daniel Fontaine
Depuis le 25 juin, les habitants de l'Etang-salé, les Avirons et de Saint-Leu sont invités à se rendre dans leur mairie respective pour participer à cette enquête. Une enquête qui prendra fin le 25 août prochain.

Mobilisation de "Touch pa nout roches"

Le collectif "Touch pa nout roches" ne cesse d'exprimer son indignation face à ce projet d'exploitation. Ces opposants à ce projet avaient incité les citoyens à se mobiliser pour cette nouvelle enquête publique. Pour l'heure, plus de 600 personnes auraient donné leur avis sur la question. Le "non" est pour le moment en tête.

Transporteurs en colère
Transporteurs en colère
Les transporteurs réclament des lieux de consultation neutres ©Daniel Fontaine
Les transporteurs quant à eux, réclament des lieux de consultation neutres, hors de la commune de Saint-Leu et ont annoncé qu'ils feront appel au Préfet.