Casanova Agamemnon toujours sous contrôle judiciaire mais sans bracelet électronique

justice
Casanova Agamemnon libéré le 1er juillet
©Willy Fontaine
C’est l'un des plus anciens détenus de France. Casanova Agamemnon est libéré de son bracelet électronique ce matin. Le sexagénaire qui a passé 48 années derrière les barreaux restera sous contrôle judiciaire.
Il y un an, jour pour jour, Casanova Agamemnon sortait de prison et était placé sous surveillance électronique à domicile. Transféré de métropole pour le centre pénitentiaire du Port afin de continuer à purger sa peine de prison à perpétuité, il avait fini par obtenir une libération conditionnelle auprès du tribunal d’application des peines de Saint-Denis.

Et comme prévu, il se fait enlever aujourd’hui son bracelet électronique à la prison du Port. Il a ainsi rendez-vous ce matin dans l’établissement pénitentiaire où il s’est rendu avec sa compagne avec laquelle il vit à La Plaine des Palmistes.
 

Suivi pendant dix ans


Pour autant, Casanova Agamemnon est toujours sous contrôle judiciaire : selon le dispositif validé par la justice, il sera ainsi suivi sur une période de dix années. Une décision qui est assortie d’un certain nombre d’interdictions et d’obligations, notamment à l’égard des familles et des victimes.

Pour rappel, l’homme qui figure parmi les plus anciens détenus de France a passé 48 ans en prison. Il avait été condamné à une peine de prison à perpétuité en 1969, suite au meurtre de son patron, puis de son frère durant une première libération conditionnelle en 1986.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live