CASUD : l’élection des vice-présidents confirmée par le tribunal administratif

politique
Réunion de la CASUD
©Loïs Mussard
Le tribunal administratif avait déjà confirmé l’élection d’André Thien Ah Koon à la tête de la CASUD. Cette fois-ci, les magistrats ont validé l’élection des cinq vice-présidents du Tampon contestés là encore par quelqu’un Patrick Lebreton, Nathalie Bassire et Olivier Rivière.
On se souvient de l’ambiance particulièrement tendue des élections des représentants de la CASUD à la suite des Municipales. La réélection du maire du Tampon André Thien Ah Koon à la tête de l’intercommunalité au bénéfice de l’âge avait été le point de départ d’une guerre ouverte avec le maire de Saint-Joseph Patrick Lebreton, candidat déchu à la présidence soutenu par l’élue de l’opposition tamponnaise Nathalie Bassire et le maire de Saint-Philippe Olivier Rivière.

Cette crise sans précédent opposant d’un côté André Thien Ah Koon et Bachil Valy, le maire de l’Entre-Deux, et de l’autre donc, les maires de Saint-Joseph et de Saint-Philippe, n’avait pas pu être réglée malgré l’intervention de l’Etat, comme arbitre, lors d’une réunion organisée à la sous-préfecture de Saint-Pierre le 27 juillet dernier.
 

Un "divorce" l'année prochaine


Mais comme nous l’annoncions le 21 août, les deux clans ont fini par convenir d’un "divorce", se traduisant par le départ de Saint-Joseph et de Saint-Philippe de l’intercommunalité. Une décision validée par le conseil communautaire et qui devrait être effective d’ici le milieu d’année prochaine.

Parallèlement, Patrick Lebreton, Nathalie Bassire et Olivier Rivière avait saisi le tribunal administratif pour contester l’élection d’André Thien Ah Koon à la présidence, et celles de Bachil Valy, Jacquet Hoarau et Albert Gastrin en tant que 1er, 2ème et 3ème vice-présidents.  Mais le jeudi 8 octobre dernier, le tribunal administratif avait bien confirmé l'élection d'André Thien Ah Koon et de ses trois premiers vice-présidents.

Les élections des cinq vice-présidents tamponnais (France-May Payet-Turpin, Catherine Turpin, Evelyne Robert, Daniel Maunier et Jean-Pierre Thérincourt) avaient également fait l’objet d’un recours déposé cette fois par Stéphanie Branchet, chef d’entreprise qui était sur la liste de Nathalie Bassire lors des dernières élections municipales au Tampon.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live