CASUD : la tension monte d'un nouveau cran entre Patrick Lebreton et André Thien-Ah-Koon

politique le tampon
Réunion de la CASUD
©Loïs Mussard
La hache de guerre est définitivement déterrée entre Saint-Joseph et les autres communes de la Casud. Lors du dernier conseil communautaire, André Thien-Ah-Koon a notamment menacé d'augmenter la taxe d'enlèvement des ordures ménagères pour les administrés de Patrick Lebreton.

Rien ne va plus entre André Thien-Ah-Koon et Patrick Lebreton. Et voilà que les tensions toujours très vives entre le maire du Tampon et son homologue de Saint-Joseph pourraient avoir des répercussions sur les habitants du Sud sauvage.

Lors du dernier conseil communautaire de la Casud, ce vendredi 29 avril, le président TAK a en effet fait savoir qu'il envisageait pour les administrés de Patrick Lebreton un taux d'imposition différent pour les ordures ménagères, par rapport aux habitants des autres villes membres de la communauté d'agglomération.

TAK, "le MacGyver des comptes des collectivités"

Lors des discussions sur le Sudec, le prestataire qui gère le ramassage des ordures à L'Entre-Deux et au Tampon, André Thien-Ah-Koon n'y est pas allé par quatre chemins : "Si Saint-Joseph veut rester avec une collecte privée des ordures ménagères, la CASUD ne paiera pas pour cela", a-t-il déclaré avant de rajouter non sans ironie : "Je suis le MacGyver de la gestion des comptes des collectivités !"

Le plan de sortie de crise de la Casud signé en août 2020 semble définitivement enterré. Le maire Patrick Lebreton qui menaçait à l'époque de quitter la communauté d'abord pour rejoindre la Cirest, a finalement proposé, le mois dernier, une fusion avec la CIVIS.

"Saint-Joseph peut partir à la CIVIS"

Qu'à cela ne tienne, "TAK" répond par une autre proposition, celle du ralliement de Cilaos et de la Plaine des Palmistes à la CASUD... "Si Saint-Joseph veut partir dans une autre communauté d'agglomération, elle n'a qu'à partir à la CIVIS. Cela ne me gênerait pas du tout", tranche-t-il. 

La président de la CASUD dit vouloir travailler dans un climat serein mais la nomination de deux vice-présidents issus de l'opposition de Saint-Joseph vient encore rajoute de l'huile sur le feu. Jeannot Lebon et Alin Guézélo ont en effet été élus respectivement 13ème et 14ème vice-président.

Olivier Rivière élu à la tête de la Sodegis

"Les deux élus représentent une partie de la population de Saint-Joseph", tacle André Thien-Ah-Koon. "Nous traiterons les Saint-Josephois de façon équitable et cela a toujours été le principe que j'ai adopté. Sincèrement, je regrette cet état de situation mais il arrive un certain moment où je suis obligé de faire un choix et j'en suis vraiment navré".

Autre sujet à l'ordre du jour, la présidence de la Sodegis qui est revenue à Olivier Rivière. Le maire de Saint-Philippe succède à... Patrick Lebreton. Le rapport soumis aux élus concernant le bailleur social est là encore révélateur des dissensions qui existent.

"La gouvernance ne peut plus être confiée aux élus de Saint-Joseph qui ne partage pas notre vision sur le devenir de notre territoire spécifique des hauts", peut-on notamment y lire.

Les élus pro-Lebretons ont enfin été éjectés du Syndicat mixte d'études et de programmations au cours de ce conseil communautaire à l'ambiance électrique.