Chantier de la Nouvelle route du littoral : l’ouverture du viaduc repoussée à la fin de l’année 2022

travaux publics saint-denis
Visite du chantier de la NRL avec Huguette Bello
©Gaël Le Dantec
Le viaduc de la Nouvelle route du littoral ne sera pas livré avant la fin 2022, a indiqué la présidente de Région Huguette Bello à l’issue d’une visite du chantier. En cause, 775 acropodes défectueux qui doivent être remplacés. L’élue annonce la tenue d’une assemblée plénière le 27 octobre prochain.

A l’issue d’une visite du chantier de la Nouvelle route du littoral ce mercredi 6 octobre, la présidente Huguette Bello a annoncé aux côtés des autres élus de la majorité du Conseil régional qu’il ne fallait pas compter sur une livraison du viaduc avant la fin de l’année 2022.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

NRL : l'ouverture du viaduc reportée d'un an

Ce retard s’explique par les difficultés rencontrés sur le chantier, à commencer par les travaux en cours pour remplacer 775 acropodes déclarés défectueux. Leur remplacement nécessite la manipulation de 2 000 acropodes, sur les 23 000 disposés tout au long du chantier.

Visite chantier NRL Huguette Bello
©Gaël Le Dantec

Didier Robert invité, mais aux abonnés absents

"Ces reprises impactent le calendrier de mise en service de la NRL et du raccordement avec le réseau routier à la Grande Chaloupe, explique la présidente Bello. Notre responsabilité, c’est la vigilance et la livraison de l’ouvrage dans des conditions optimales de sécurité".

Cette visite de chantier "officielle" est une première pour la nouvelle majorité depuis les élections de juin dernier. Quatre élus de l’opposition ont répondu à l’invitation d’Huguette Bello ce matin, mais pas Didier Robert.

"Prendre les meilleures décisions qui soient"

On se souvient de la cérémonie d’"inauguration" organisée par l’ancienne majorité au mois de mars. L’ancien président de Région avait alors maintenu que le raccordement du viaduc se ferait avant la fin de cette année 2021, en décembre.

Mais la nouvelle présidente du Conseil régional s’est bien gardée d’aller ouvertement sur ce terrain, expliquant vouloir s’appuyer uniquement sur des éléments objectifs "pour prendre les meilleures décisions qui soient" pour la suite de ce chantier sans précédent.

Un chantier de plus de 2 milliards d'euros

C’est ainsi qu’elle annonce un débat en assemblée plénière le 27 octobre afin de "faire un point complet sur le projet dans la plus grande transparence afin que les Réunionnais soient informés". Et l’élue de rajouter : "Nous tiendrons sur ce dossier un langage de vérité et de responsabilité".

Huguette Bello promet de faire l’inventaire du projet et de toutes ses difficultés techniques, juridiques et financières "Un travail complexe", explique-t-elle. A ce jour, a-t-elle précisé, 1,6 milliards d’euros ont été dépensés. "Le coût final dépendra de la solution qui sera la meilleure pour achever la NRL". Et celui-ci devrait atteindre les 2,2 à 2,3 milliards d’euros, estime encore Huguette Bello.

Visite chantier NRL Huguette Bello
©Gaël Le Dantec

Le soutien essentiel de l'Etat

La grande inconnue reste la portion de route devant relier la Grande Chaloupe à La Possession. Le  financement nécessaire estimé initialement à 298 millions d’euros pourrait atteindre les "440 millions d’euros, pour l’instant", a indiqué la présidente de Région.

Reste à savoir la rallonge financière que l’Etat est prêt à accorder à La Région. En septembre, Clément Beaune, le Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes avait déclaré que "la Région Réunion devrait faire des choix stratégiques avant de parler de nouveaux financements", rappelant que l’Etat et l’Europe étaient déjà intervenus de façon importante.

"Je n’ouvrirai pas de carrière"

Interrogée sur ce point, Huguette Bello répond que "la Région n’a pas les moyens financiers de terminer le chantier s’il n’y a pas un soutien de l’Etat. Les caisses sont vides".

La nouvelle majorité va-t-elle par ailleurs rester sur le choix d’une digue pour la réalisation de cette dernière portion ou finalement opter pour un nouveau viaduc. C’est l’autre grande inconnue.

Huguette Bello promet en tout cas qu’elle tiendra sa promesse de campagne concernant l’option de la carrière de Bois Blanc pour couvrir les besoins en matériaux du chantier. "Je n’ouvrirai pas de carrière, Bois Blanc ne sera pas ouvert, on l’a dit, on le fera", a-t-elle martelé.