Christothèque à Saint-Pierre : la nuit de fête dans l’Eglise de la Ravine Blanche divise les fidèles

religion
Christothèque à Saint-Pierre : la nuit de fête dans l’Eglise de la Ravine Blanche divise les fidèles
Christothèque à Saint-Pierre : la nuit de fête dans l’Eglise de la Ravine Blanche divise les fidèles. ©Willy Fontaine
Vous êtes nombreux à avoir réagi au reportage de Réunion La 1ère sur la christothèque qui a eu lieu à Saint-Pierre, samedi. De jeunes chrétiens ont chanté et dansé dans une Eglise au son des DJ. Une soirée de fête qui divise les fidèles. L’organisateur défend l’initiative.

Des DJ, de la musique forte, des spots de lumière et une piste de danse. La scène fait beaucoup parler car elle se déroulait samedi soir à l’Eglise du Bon Pasteur, à la Ravine Blanche, à Saint-Pierre.

De jeunes catholiques ont assisté au Jesus Love, une nuit de fête pour danser et chanter sa foi. Cette christothèque, mélange du terme de Christ et de discothèque, n’est pas du goût de tous les fidèles.

Soirée Christothèque à Saint-Pierre
Soirée Christothèque à Saint-Pierre ©Willy Fontaine

Des fidèles divisés

"J’adore le concept, assure Carole de Saint-Leu. C’est génial de pouvoir exprimer ma foi en m’amusant". "Bravo d’avoir pu organiser cet événement, les jeunes présents étaient contents, ceux qui n’étaient pas là auraient voulu l’être", réagit un téléspectateur de Réunion La 1ère. Pour un autre, "ça devrait se faire dans toutes les églises de l’île".

L’initiative a été saluée sur les réseaux sociaux, mais aussi critiquée. Certains fidèles s’insurgent d’une telle soirée "en plein carême". Pour Sarah, "ce n’est plus une messe, c’est du n’importe quoi". "C’est très bien que la jeunesse se lève pour louer Dieu mais pas au son des DJ, assure une téléspectatrice de Réunion La 1ère. Il faut rester dans le respect, c’est une église".

Retrouvez ici le reportage de Réunion La 1ère :

Christotèque : nuit blanche à Ravine-Blanche

La christothèque est née au Brésil

Pour le Père David Aho, responsable de la pastorale des jeunes et organisateur de l’événement, "cette initiative n’est pas une nouveauté dans l’Eglise". "La christothèque est née au Brésil il y a plus d’une dizaine d’année, elle a fait le tour de l’Europe et est arrivée en France, raconte le Père David Aho. Les jeunes qui étaient présents samedi connaissaient le concept".

Retrouvez ici son interview sur Réunion La 1ère :

L'invité du 12h30 : Père David Aho, responsable de la pastorale des jeunes

Une autre manière d’exprimer sa foi

Durant cette soirée, la musique chrétienne moderne était remixée par des DJ. La traditionnelle messe du dimanche s’est transformée en party mix géante avec piste de danse.

"Nous voulons rejoindre les jeunes dans ce qu’ils connaissent et ce qu’ils aiment et leur permettre d’exprimer leur foi au travers un langage qui leur parle, argumente le Père David Aho. Le message de fond reste le même « le seigneur nous aime ». La christothèque est une manière différente de vivre sa foi. On peut être soi-même dans l’Eglise".

Innover dans la manière de s’adresser aux jeunes

L’évêque de La Réunion Monseigneur Gilbert Aubry avait validé ce projet et a assuré la bénédiction à la messe samedi soir. 

"Il faut être toujours inventif dans la manière de s‘adresser aux jeunes, assure le Père David Aho. Le moteur ne change pas, mais la carrosserie peut être modifiée pour attirer".