publicité

Le CHU Félix Guyon accueille de nouveau les hélicoptères

L’hélisurface du CHU de Bellepierre reprend du service. Des travaux, entamés en novembre dernier, obligeaient les hélicoptères de secours, parmi lesquels celui du SMUR, à se poser à La Redoute. Ce n’est désormais plus le cas.
 

© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
  • LH / Géraldine Blandin et Delphine Poudroux
  • Publié le , mis à jour le
Après deux mois de travaux, le CHU Félix Guyon, situé à Bellepierre dans le chef-lieu, accueille de nouveau les hélicoptères de secours, à partir de ce vendredi 18 janvier 2019. Les travaux de remise aux normes de l’hélisurface sont désormais terminés. L’éclairage a été refait et l’hélisurface a été repositionnée et repeinte.

Reportage de Delphine Poudroux et Alexandra Pech.
L'hélisurface du CHU Bellepierre remis en service
  

Les Fazsoi ont prêté leur site

Depuis le 5 novembre 2018, date du début des travaux de remise aux normes de l’hélisurface de Bellepierre, c’est sur le site des Fazsoi, à La Redoute, que les hélicoptères de secours se posaient. Il s’agit en effet du site, adapté pour cela, le plus proche du CHU de Bellepierre.

Des ambulances effectuaient alors le transfert des patients et des équipes médicales jusqu’au site hospitalier.Une situation transitoire, qui a ainsi permis de remettre en état l’hélisurface du CHU de Bellepierre. L’année dernière, elle a accueilli pas moins de 1 000 atterrissages d’hélicoptères pour près de 500 interventions d’urgences aériennes.
 
© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
 

Une nouvelle hélisurface pour le SMUR

Le tout nouvel appareil du SMUR peut désormais atterrir dans l’enceinte du CHU Félix Guyon. L’engin est en service depuis le 10 décembre 2018.
 
© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
© Delphine Poudroux (Réunion la 1ère)
Cette "ambulance volante", l’Hélismur, a été déployée à La Réunion pour permettre aux patients d’avoir accès à un site hospitalier en moins de 30 minutes, conformément aux engagements pris par les pouvoirs publics pour assurer le raccourcissement des délais d’accès aux soins.
 
Une enveloppe annuelle de près de 2 millions d’euros sera allouée au CHU dès 2019 pour couvrir le coût de fonctionnement de ce nouvel équipement. Les pilotes sont employés, pour leur part, par la société Hélilagon. Un arrêté d’agrément aux transports sanitaires aérien a en effet été pris par l’ARS en ce sens, le 7 décembre 2018.

Pour l’heure, l’autorisation préfectorale d’utilisation de l’hélisurface du CHU est temporaire. Une autorisation définitive d’hélistation est en cours d’instruction.
 
© Delphine Pourdoux (Réunion la 1ère)
© Delphine Pourdoux (Réunion la 1ère)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play