publicité

CHU : l'intersyndicale refuse de choisir et envisage une mise sous tutelle

Mercredi, le directeur et le président du conseil de surveillance réunissaient les représentants du personnel. Ils doivent choisir entre l'abandon de l'index sur les 23 régimes indemnitaires et le licenciement de 70 agents, pour sauver le CHU. L'intersyndicale n'exclue pas la mise sous-tutelle !

© Yves Gruyer (Réunion 1ère)
© Yves Gruyer (Réunion 1ère)
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
La tension monte de plus en plus du côté du CHU. L'intersyndicale a été mise au pied du mur mercredi par la direction et le président du conseil de surveillance. Face à la crise financière que traverse le CHU de La Réunion, les représentants du personnel devaient choisir entre les licenciements de 70 agents et la suppression de l'indexation sur toutes les primes et sur les régimes indemnitaires. Face à ce non-choix et l'absence de réponse concernant les sommes qui n'ont pas été versées pour la formation des médecins et des infirmiers ou pour les missions à Mayotte et dans la zone océan Indien, l'intersyndicale n'exclue pas une mise sous tutelle du CHU. 

Une réunion pourrait avoir lieu le 27 novembre

Le COPERMO qui devait avoir lieu le 21 novembre est d'ores et déjà reporté. Et pour cause !
Lionel Calenge, le directeur du CHU et Jean-Paul Virapoullé, le président du conseil de surveillance, ont posé le marché suivant sur la table des négociations. Pour avoir une chance que le dossier de rallonge budgétaire soit accepté, les représentants syndicaux devaient choisir l'une des deux solutions proposées, dans le cas contraire la gestion budgétaire du CHU de La Réunion pourrait être placée sous tutelle... Une réunion entre la direction et l'intersyndicale est prévue le 27 novembre 2017. De ces discussions dépend l'avenir du CHU de La Réunion...

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play