publicité

CHU : le personnel doit choisir entre des suppressions de postes ou la fin de l'indexation

La direction du CHU laisse le choix au personnel. Soit 70 suppressions de postes, soit la fin de l'indexation des régimes indemnitaires. Finalement, il n'était pas question du COPERMO normalement prévu le 21 novembre, au cœur des discussions entre la direction et les représentants syndicaux. 

© Thierry Caro (Wikipedia)
© Thierry Caro (Wikipedia)
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Tout le monde a encore en mémoire les débrayages du personnel des hôpitaux de Saint-Denis et Saint-Pierre en février 2017. Ces employés, habituellement réquisitionnés pour les besoins du service, avaient pris sur leur temps libre pour manifester plusieurs jours de suite. Ils s'étaient réunis devant les grilles de la préfecture pour protester contre le plan visant à réduire le personnel des hôpitaux pour effectuer des économies et ainsi combler le déficit des CHU.

Le COPERMO prévu le 21 novembre 2017

Finalement, représentants syndicaux et direction avaient été invités en mars 2017 à une table ronde pour évoquer les difficultés et signer un accord de sortie de crise. De retour dans l'île, les responsables de la CFDT, FO, CFTC, UNSA et SUD s'étaient réjouis des engagements du gouvernement qui seraient officialisés lors du Comité interministériel de performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO) du 21 novembre 2017.
Huit mois et une élection présidentielle, plus tard la direction du CHU vient d'annoncer que les accords signés ne seraient sûrement pas entièrement tenus et que les employés devraient faire des efforts...

Manque de médecins, d'infirmiers et de lits 

Le plus étonnant en consultant les archives concernant la mise en place d'un CHU, c'est le retard de notre département dans le domaine hospitalier que relevait l'Iédom en 2013. Déficit en lits, en médecins (133 pour 100 000 habitants à La Réunion contre 179 en métropole) et en infirmiers (778 pour 100 000 habitants ici et 911 en métropole). C'est donc pour tenter de combler ce manque que le 29 février 2012, une convention est signée entre le CHU et l'Université. 

Suppression de 70 postes où de l'indexation sur les régimes spéciaux

Pourtant, 5 ans après le lancement du CHU Réunion, le déficit de 209 millions € mis au jour en 2016 dû en parti par un recul des subventions qui devaient être versées par le MIGAC et des missions à Mayotte qui n'ont pas été payées, c'est une fois encore au personnel du CHU de se serrer la ceinture pour sauver leur outil de travail.

Deux choix viennent d'être proposés aux représentants du personnel par Lionel Calenge directeur du CHU et Jean-Paul Virapoullé, président du conseil de surveillance du CHU. La suppression de 70 postes ou la fin de l'indexation sur les 23 régimes indemnitaires. Dans le cas contraire, le COPERMO ne proposera aucune aide et le CHU sera placé sous tutelle...







Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play