réunion
info locale

Cinq fois moins de baleines que l’an dernier à La Réunion

mer
Cinq fois moins de baleines que l’an dernier à La Réunion
A ce jour, 59 baleines ont été observées près de nos côtes cette saison. ©RB / Imaz Press
A La Réunion, 59 baleines ont été observées depuis le début de la saison, contre 250 en 2017 et 2018. Les scientifiques dressent un bilan très moyen et avancent plusieurs hypothèses.
Où sont passées les baleines à bosse ? Auraient-elles décidé de privilégier l'Océan Pacifique au détriment de l'Océan Indien ? Alors que les observations sont nombreuses en Polynésie Française, à La Réunion, il y en a cinq fois moins que l'an passé.

A ce jour, 59 baleines ont été observées près de nos côtes, contre 250 en 2017 et 2018. Ces deux années étaient qualifiées de "records". Malgré tout, pour cette saison 2019, les spécialistes de l’association Globice Réunion dressent un bilan très moyen et tentent de trouver des explications.
 

Premier bilan de la saison des baleines à La Réunion

 

Manque d’alimentation pour la migration

"Nous avons quelques hypothèses, avance Jean-Marc Gancille, chargé de communication de l’association Globice. Si les baleines ne trouvent pas une alimentation suffisamment dense en Antarctique, il est possible qu’elles n’aient pas l’énergie suffisante pour faire la migration tropicale". Kenya, Mozambique, Madagascar : cette absence de baleine cette année se constate dans tout l’Océan Indien.
  

Des balises Argos

L’association Globice se satisfait toutefois d’avoir pu mener une campagne scientifique avec le programme MIROMEN II. Malgré ce contexte peu favorable, une baleine accompagnée de son baleineau a pu être équipée d’une balise Argos, le 3 septembre dernier. La balise satellitaire émet régulièrement un signal et permet un suivi de sa migration. La baleine, baptisée "Ousanousava", se trouve actuellement sur la côte Est de Madagascar. "Elle a migré à Sainte-Marie et part vers Fort-Dauphin, on attend avec impatience de voir vers où elle va se diriger", commente Jean-Marc Gancille.
  

Une fréquentation qui varie

Globice prévoit de reconduire cette campagne l’année prochaine. En attendant, les scientifiques se veulent rassurant "En 2015 et 2017, il y avait eu très peu de baleines à La Réunion", rappelle Jean-Marc Gancille.
 

2007 et 2008 étaient des années records. Nos programmes de poses de balises Argos nous permettrons de comprendre ces variations et ces dynamiques démographiques. Nous verrons si cela est dû à des problèmes de nourritures, aux courants marins, ou encore aux aléas climatiques. Pour l’instant, il n’y a pas d’inquiétude, mais de la curiosité. 


A La Réunion, il reste encore un mois avant la fin de la saison des baleines.
 
Publicité