publicité

Un collectif de Gilets Jaunes reçu par Gilbert Annette

Après s'être entretenu avec les présidents de Région et du Département, le collectif pour le changement a obtenu une audience ce vendredi avec le Maire de St Denis. Parmi leurs revendications, la mise en place d'un prix réunionnais. 

© Willy Fontaine Réunion La 1ère
© Willy Fontaine Réunion La 1ère
  • IP
  • Publié le , mis à jour le
Anciennement connu sous le nom du Collectif des Gilets jaunes Camélias, SHLMR Le Ruisseau et Vauban, cette délégation n'a pas pris part au Livre Jaune remis à l'Etat. Elle porte des revendications propres, aujourd'hui exposées à Gilbert Annette. 

✓ EN MATIÈRE DE VIE CHÈRE ET AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT:
• Au-delà de l’alignement des prix sur ceux de la métropole, le collectif demande que soient pratiqués des PRIX RÉUNIONNAIS qui prennent en compte notamment le niveau de vie des ménages les plus modestes. Un dispositif qui serait encadré par l'observatoire des prix, des marges et des revenus de La Réunion (OPMR) 
•  plus d’ouverture à la concurrence dans les secteurs d’activités où sont identifiés des situations de monopoles ou d’oligopoles
•  une mesure spéciale pour les retraités avec la suppression totale des prélèvements sociaux sur les pensions

✓ EN MATIÈRE D’ÉCONOMIE ET D’EMPLOI
• le collectif demande aux décideurs économiques d’identifier les filières d’activités et de productions qui créent du développement économique et de l’emplois à la Réunion afin de permettre aux jeunes de s’orienter vers des formations leur garantissant un emploi durable à la Réunion ou les incitant à l’entreprenariat.
• la création d’un centre public de formations et d’accompagnement sou la forme d'un guichet unique accessible à toutes personnes ne disposant pas de qualifications professionnelles, qui recense les besoins en main d’oeuvre dans les métiers en demande, qui dispense des formations professionnelles de qualités et qui devra rendre des comptes sur le nombre de personnes formées ayant trouvé un emploi.
• le conditionnement  de la baisse des charges patronales des entreprises à l’embauche en CDI, avec un système de bonus/malus « plus on embauche et moins on paie de charge ».
• pour les salariés en activité l’application à la Réunion de toutes les conventions collectives nationales 
• l'installation dans les quartiers des commerces et entreprises avec des embauches de proximité. 
• la mise en place d’un réel réseau de transport en commun 

✓ EN MATIÈRE POLITIQUE
• le collectif demande la mise en place comme en métropole de conseils citoyens a qui les élus devront rendre des comptes 
•  le réel non cumul des mandats politiques et le non cumul de fonctions au sein d’organismes ou d’entreprises.
• l’encadrement des indemnités des élus 
• la transparence et la traçabilité des fonds publics
• et que toutes les embauches en collectivité soient externalisées vers des organismes indépendants privilégiant les compétences à la complaisance.

Le Collectif pour le changement indique par ailleurs ne pas avoir la prétention de porter les revendications de tous les Gilets Jaunes. Seulement celles des quartiers Camélias, SHLMR Le Ruisseau et Vauban. 

Reportage de Sufati Tombou-Dany et Willy Fontaine:
Un collectif de Gilets Jaunes reçu par Gilbert Annette

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play