Comment les Réunionnais se préparent pour Noël ?

noël
Noel à la réunion
©IMAZ PRESS
Cette année, les fêtes de fin d’année seront un peu particulières. Les conditions sanitaires font que les grands rassemblements ne pourront pas avoir lieu à La Réunion. En revanche, difficile pour les Réunionnais de se projeter dans ces recommandations.
 
Pas plus de six adultes à table, respect des gestes barrières… Noël, cette année, ce sera en comité restreint. Lors de sa conférence de presse du 4 décembre, le préfet de La Réunion a détaillé les recommandations sanitaires pour les fêtes et les vacances d’été. Pour Noël, Jacques Billant suit donc les préconisations du gouvernement et recommande de ne pas être à plus de six adultes à table.
 
Mais dans un département où la tradition familiale est très forte et après une année compliquée, cette recommandation pourrait être difficilement respectée. Puisque les pique-niques demeurent interdits dans l’espace public, les Réunionnais devront fêter à la maison. Or, les autorités ne peuvent pas imposer de restrictions dans les domiciles. Le respect des recommandations sanitaires repose sur l’appréciation de chacun.
  

Pas facile pour les familles nombreuses

Noël est souvent synonyme de grand rassemblement familial, notamment dans les familles nombreuses. Souvent, c’est l’occasion pour toute la famille de se réunir. "Avec mes frères et sœurs, on est déjà six, voire plus, détaille une Saint-Pierroise. Donc avec les cousins, cousines, tantes etc.. c’est compliqué."  Un peu plus loin, une autre riveraine explique qu’ils sont plus de 50 dans sa famille.

Si les familles vont tenter de respecter le port du masque, "peut-être", et les gestes barrière pour les fêtes, difficie de se priver de rassemblements.
  

C’est pas possible, c’est une fois dans l’année donc on en profite au maximum. Donc tant pis pour les règlements.

Un Saint-Pierrois


En revanche, pas de soucis pour les familles moins nombreuses. "On ne va pas faire trop de fêtes parce qu’on n’est pas trop nombreux", explique une Saint-Pierroise.
  

Rien ne change pour ceux qui ne fêtent pas Noël

"J’ai jamais rien fait à Noël, explique une habitante. Je n’ai pas l’habitude de célébrer ce genre de fêtes." Pour une autre, ce sera « la messe et puis c’est tout." Dans les lieux de cultes, les protocoles sanitaires doivent être appliqués : "pas plus de 70 personnes, un banc sur deux, on respecte les gestes barrières et puis voilà."
 
Les autorités craignent que le nombre de cas de coronavirus reparte à la hausse après les fêtes de fin d’année, comme ça a été le cas après la Toussaint.