Comment lutter contre le diabète à La Réunion ?

diabète
Diabète
A La Réunion, le diabète touche plus de 80 000 personnes. ©Imaz Press
La Réunion est la région la plus touchée par le diabète. Deux fois plus de personnes sont concernées par cette maladie que dans l’Hexagone. Il est important de sensibiliser les gens à cette maladie. Cela permet de prévenir les formes graves et d’apprendre à mieux vivre avec le diabète.
 
Près de 80 000 Réunionnais sont concernés par le diabète et 71 000 d’entre eux suivent un traitement. Les personnes touchées par la maladie dans l’île sont plus jeunes que la moyenne, font des complications plus fréquentes et sont généralement des femmes. La journée mondiale du diabète est l’occasion de mettre en lumière des moyens de lutter cette maladie, voire même de la prévenir.

Lorsque l’on est diabétique, il faut faire attention en permanence à ce que l’on mange. Diane Baillieux, diététicienne explique que le diabète est un "problème de la régulation de la quantité de sucre qu’on a dans le sang." Le traitement médicamenteux est important, "mais aussi l’alimentation et l’activité physique", détaille-t-elle.
 

Quand on est diabétique, le sucre qu’on va consommer dans les aliments a plus de mal à entrer dans les muscles et il reste dans le sang en permanence.

Diane Baillieux


  

Faire attention à son alimentation

Une émission était diffusée sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser à l’alimentation. Nutritionnistes et critiques culinaires donnaient des conseils aux internautes pour adapter la gastronomie locale afin de bien vivre son diabète. Thierry Kasprowicz, critique gastronomique, estime qu’il est toujours possible de faire des progrès sur la cuisine locale. 
 

Le chef doit être responsable, garant de la santé du client qui vient manger. 

Thierry Kasprowicz


 "On peut avoir un résultat très gourmand en allégeant ou en substituant des produits par des autre", ajoute le critique gastronomique.
   

Est-il possible de prévenir le diabète ?

Une initiative du CHU de La Réunion souhaite freiner l’augmentation du nombre de personnes touchées par le diabète. Pour cela, ils souhaitent se concentrer sur les personnes atteintes de prédiabète, stade qui précède le diabète. Le projet a pour but d’améliorer les connaissances sur ce stade afin d’éviter ou de ralentir le passage vers le diabète. Les patients âgés de 25 à 70 ans et présentant un prédiabète sont concernés par cette étude. Les initiateurs souhaitent suivre 2 000 patients sur cinq ans grâce à un suivi médical régulier.

L’équipe à l’initiative de cette étude explique que leur but est d'"identifier des facteurs sociodémographiques, biologiques, médicaux et d’habitude de vie qui ont un rôle dans l’évolution vers un diabète ou un retour à la normale". A terme, ils espèrent proposer une "prise en charge la plus adaptée pour faire reculer le passage du prédiabète vers le diabète."