Comment savoir si votre pass sanitaire sera encore valide ce samedi 15 janvier ?

coronavirus
pass sanitaire
©RB / Imaz Press Réunion
Alors que le projet de loi sur le pass vaccinal est toujours en cours d'examen au parlement, quelles sont les personnes dont le pass sanitaire expire ce samedi 15 janvier ?

Si sénateurs et députés doivent encore se mettre d'accord sur les contours de la future loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, certains pass sanitaires ne seront déjà plus valables à compter ce samedi 15 janvier même si le texte n'est pas encore voté.

La deuxième dose il y a sept mois ou plus

Quelles sont les personnes concernées ? Pour l'instant, uniquement celles qui n'ont pas bénéficié de la dose de rappel alors qu'elles sont à sept mois ou plus de leur deuxième injection.

Par exemple, une personne disposant d'un schéma vaccinal complet au 15 juin devra avoir réalisé son rappel au plus tard le 8 janvier. Son pass vaccinal sera activé le 15 janvier, soit une semaine après l'injection.

Près de 600 000 Français pourraient être concernés par cette expiration du pass sanitaire.

Quatre mois pour avoir fait le rappel à partir de février

Un délai qui sera encore raccourci au 15 février 2022. A cette date, les personnes qui n'auront pas fait leur rappel alors qu'elles sont à quatre mois ou plus de leur deuxième injection verront leur pass sanitaire invalidé.

Par exemple, une personne disposant d'un schéma vaccinal complet au 15 octobre devra avoir réalisé son rappel au plus tard le 8 février. Son pass vaccinal sera alors activé le 15 février, soit une semaine après l'injection.

Au 10 janvier 2021, 209 000 Réunionnais avaient réalisé leur rappel. 231 000 personnes éligibles au rappel à trois mois ne l'avaient toujours pas fait.

Selon les données de l'agence régionale de santé, 537 259 personnes disposaient d'un schéma vaccinal complet au 10 janvier, soit 67,4 % de la population éligible à La Réunion.

Plus de 209 000 personnes ont déjà bénéficié de la dose de rappel, dont plus de 38 000 entre le 3 et le 9 janvier, soit 44 % de la population éligible.