Le Conseil départemental veut aider les éleveurs face aux attaques de chiens errants

agriculture
Conseil départemental de La Réunion.
Conseil départemental de La Réunion. ©Imaz Press
Le conseil départemental de La Réunion vote ses orientations  budgétaires 2020, ce mercredi 18 décembre. A l'ordre du jour, une mesure pour aider les éleveurs victimes d’attaques de chiens errants.
Aux alentours d’un milliard 600 millions d’euros chaque année, pour l’entretien des routes, la préservation des forets, aider les gramounes ou encore financer les services de secours incendie. Ce mercredi 18 décembre, le conseil départemental de La Réunion vote ses orientations  budgétaires 2020.
 

Prévention et reconstitution des cheptels

A l'ordre du jour, une mesure pour aider les éleveurs victimes d’attaques de chiens errants. La collectivité souhaite mobiliser des fonds pour la prévention des risques liés à l’errance animale.

Un fond va être crée pour accompagner les éleveurs victimes d’attaques de chiens errants. Cette aide devrait leur permettre de renforcer leurs protections et ainsi reconstituer leur cheptel.
 

L’Etat reprend à sa charge le RSA

Cette mesure est possible cette année, car le budget du Conseil départemental respire davantage avec la recentralisation du RSA.
Lors de sa visite à La Réunion il y a deux mois, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, l'avait annoncé officiellement. Au 1er janvier 2020, L’Etat reprend à sa charge la totalité de la dépense du RSA.

Une bouffée d’oxygène pour le Conseil départemental. Depuis 2004, il puise dans ses fonds propres pour payer la Caisse d’ Allocations Familiale. Du RMI au RSA, en 15 ans le nombre d’allocataires n’a fait qu’augmenter,  dépassant à chaque fois les provisions faites par l'Etat. Cette année, cela représente 136 millions d’euros et sur la période, une ardoise d’un milliard laissée à la collectivité.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion