Continuité territoriale : "un dispositif d’aides illégales", selon l’agence Massilia Voyages Océan Indien

transports
tourisme covid coronavirus fréquentation aéroport
©IPR

La continuité territoriale dans le sens Métropole-Réunion est suspendue à partir du 1er janvier prochain. Une décision de la Région, suite à la plainte d’une agence de voyage de métropole qui dénonce "un dispositif d’aides illégales".

Dans un communiqué, publié jeudi 24 décembre, l’agence Massilia Voyages Océan Indien, explique qu’elle "prend acte" de la décision de la dernière commission permanente de la Région Réunion, de suspendre le financement de la continuité territoriale dans le sens Métropole-Réunion à partir du 1er janvier 2021.

Une plainte de l’agence de voyage

De son côté, le Conseil Régional explique qu’il est du ressort de l’Etat de financer la continuité territoriale dans le sens Métropole-Réunion. Mais il se plie aussi à une décision de justice suite à une plainte de l’agence Massilia Voyages Océan Indien.

Un dispositif "d’aides illégales"

Le directeur de l’agence basée dans l’Hexagone affirme que "depuis avril 2016, la Région Réunion avait mis en place un dispositif d’aides illégales coutant aux finances de celle-ci plusieurs dizaines de millions d’Euros".

La suppression de la formule du remboursement

"Les élus de la Région Réunion ont créé en janvier 2020 un monopole de la distribution des billets d’avions entre la Métropole et la Réunion et vice-versa en supprimant la formule du remboursement", assure Yves Parienté, directeur général de Massilia Voyages Océan Indien.

Selon lui, son agence "n’avait d’autre choix légal que de saisir le tribunal administratif dans la mesure ou ces derniers ont toujours refusés le moindre dialogue ou rencontre".

Des billets pas éligibles à la continuité

L’agence avait déposé plainte s’estimant "victime d’une concurrence déloyale", car les billets qu’elle vendait n’étaient pas éligibles à la continuité territoriale, contrairement aux billets achetés auprès des agences réunionnaises. Le tribunal administratif avait alors donné raison à l’agence de métropole.

"Une saine concurrence"

Dans son communiqué, le directeur de l’agence entend aussi "rappeler aux Réunionnais que cette situation de monopole favorise le maintien de tarifs et des frais de services élevés de la part des acteurs du voyage".

Selon Yves Parienté, "l’actuelle pandémie a démontré, si preuve était, que les tarifs entre la Métropole et la Réunion et de la Réunion et la Métropole peuvent être moins élevés en laissant se dérouler une saine concurrence, pour rappel les tarifs ont chuté de 30 à 60 % suivant les périodes entre mars et ce jour".

"Des raisons électoralistes"

L’Agence Massilia Voyages Océan Indien précise qu’il est hors de question pour elle de "remettre en cause le système d’aide le plus généreux de France", "mais ce dernier ne doit pas entraver la liberté du commerce en créant un système de monopole pour de pures raisons électoralistes au frais des contribuables Réunionnais qui au final en paieront la note".

Une aide dans le sens Réunion-Métropole

L’aide au paiement du billet d’avion dans le sens Métropole-Réunion avait été mis en place par la Région Réunion en 2016. Dans le sens Réunion-Métropole, l’aide a été renouvelée pour 2021.

Depuis sa mise en place, près de 100 000 voyageurs ont bénéficié de la continuité territoriale.