Contrôles routiers : deux conducteurs de bus contrôlés positifs aux stupéfiants

sécurité
Opérations de contrôles routiers par les forces de l'ordre
Opérations de contrôles routiers par les forces de l'ordre ©Alix Catherine
Ce lundi 12 septembre, les forces de police ont été déployées sur l’ensemble du réseau Citalis, sur demande de la Sodiparc. Une cinquantaine de contrôles ont été effectués. Cinq infractions ont été constatées, dont deux conducteurs de bus contrôlés positifs aux stupéfiants.

Ce lundi matin, sur demande de la Sodiparc, exploitant du réseau Citalis, les forces de l’ordre ont été déployées pour réaliser des dépistages d’alcoolémie et de stupéfiants sur une grande partie de l’effectif des conducteurs de bus en service. Au total, une cinquantaine de contrôles ont été effectués.

Les précisions de Nicolas Ruppert, directeur de la Sodiparc :

Direct Zoom de Nicolas Ruppert, directeur de la Sodiparc, sur l’opération de contrôles de bus ce matin

5 infractions constatées

Cinq infractions ont été constatées : trois défauts de permis de conduire et deux contrôles positifs aux stupéfiants dont la cocaïne.

Je suis stupéfait de voir que des conducteurs puissent conduire en ayant consommé ce genre de produit.

Nicolas Ruppert, directeur de la SODIPARC

Cette opération de contrôle surprise a eu lieu dans un but préventif, mais également répressif. Des opérations d’une "importance capitale" explique la Sodiparc. "La confiance n’exclut pas le contrôle. La sécurité des voyageurs et des usagers du réseau routier passe avant tout".

Nicolas Ruppert, directeur de la Sodiparc, compte "multiplier les contrôles pour que les conducteurs sachent qu'à tout moment, ils peuvent être contrôlés".

On ne transporte pas de cartons, on transporte des humains. On n’a pas le droit de conduire sous emprise de quoi que ce soit. C’est strictement interdit.

Nicolas Ruppert, directeur de la SODIPARC

Deux procédures sont en cours. "Les conducteurs seront convoqués au niveau de la police nationale. Au niveau de l’entreprise, il y aura une procédure de sanction disciplinaire qui pourra conduire à un licenciement" déclare le directeur de la Sodiparc.