Coronavirus : 12 cas confirmés à Madagascar

coronavirus
Andry Rajoelina président de Madagascar mars 2020
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Le président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, a annoncé, ce dimanche 22 mars 2020, la détection officielle de 12 malades touchés par le coronavirus. Les, 9 derniers, sont sept Malgaches, un Guinéen et un Français. Ils sont arrivés de France les 17 et 19 mars 2020.  
La nouvelle était, malheureusement, inévitable. Madagascar est à son tour touché par le coronavirus. Officiellement, la Grande île compte neuf cas. Ils ont été confirmés par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) qui travaille en étroite collaboration avec la maison mère, installée à Paris.

Les neuf personnes dernières personnes, positives au Covid-19, sont sept Malgaches, un Guinéen et un Français. Ils sont arrivés sur les vols Air France AF934 des 17 et 19 mars. Sur le premier avion, on dénombre un malade, les huit autres ont débarqué deux jours plus tard. Ils étaient en confinement à domicile. Au total, l'IPM a détecté 12 cas de Covid-19 pendant le week-end. 
Les 3 premiers malades, sont trois femmes malgaches ayant séjourné en France. Elles sont rentrées à Mada le 17 mars et ont été déclarées positives au coronavirus, ce samedi 21 mars 2020 écrit Midi-Madagascar. 
 

Confinement total de Tananarive, Tamatave et Analamanga


Cette officialisation des informations met fin aux rumeurs farfelues qui circulaient. Le gouvernement a décrété l'état d'urgence sanitaire et le confinement de la région d'Analamanga, des villes de Toamasina (Tamatave) et Antananarive. "À partir du 23 mars (NDLR : aujourd'hui), tout le monde reste chez soi", a déclaré le président Rajoelina écrit L'Express de Madagascar.

Pour l'instant, ce confinement est prévu pour quinze jours et juste pour les régions désignées. Cependant, en fonction de l'évolution de l'épidémie sur l'île, cette décision pourra s'étendre à l'ensemble du pays. Seuls les camions les transports de marchandises sont autorisés à circuler dans les secteurs confinés. 
 

1 000 personnes testées par jour


Pour éviter que les personnes vaquent tranquillement à leurs occupations, dans les zones ciblées, l'Etat malgache a mis en place des brigades spéciales. Ces gendarmes sont chargés d'interpeller les habitants qui ne respectent pas le confinement. 
Parallèlement, les autorités sanitaires se lancent dans une vaste opération de dépistage. 

Des équipes Covid-19 vont tester les Malgaches. Ils comptent contrôler 1 000 personnes par jour : "Nous avons le choix, soit nous contrôlons cette maladie en quinze jours, soit nous en subissons tous, les conséquences", a conclu Andry Rajoelina dimanche, face à la presse. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live